Marchés français ouverture 7 h 53 min
  • Dow Jones

    32 774,41
    -58,13 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    12 493,93
    -150,53 (-1,19 %)
     
  • Nikkei 225

    27 999,96
    -249,28 (-0,88 %)
     
  • EUR/USD

    1,0210
    -0,0007 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    20 003,44
    -42,33 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    22 721,82
    -780,62 (-3,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    537,23
    -20,12 (-3,61 %)
     
  • S&P 500

    4 122,47
    -17,59 (-0,42 %)
     

Ce chatbot Messenger n’a été créé que pour dérober vos identifiants Facebook

Des hackers ont développé un chatbot sur Messenger, depuis une authentique page Facebook pour piéger des victimes. Ce procédé permet de passer de nombreux filtres de sécurité et paraît plus authentique pour tromper les utilisateurs.

Des hackers viennent de trouver un nouveau moyen pour récupérer des identifiants Facebook. La société de cybersécurité Trustwawe a publié un rapport ce 28 juin 2022 sur une campagne d’hameçonnage par chatbot sur Messenger. L’application de messagerie est utilisée par près d’un milliard de personnes dans le monde. Les malfaiteurs utilisent un chatbot, un programme informatique qui simule une conversation pour répondre aux besoins des utilisateurs, jusqu’à les tromper pour dérober leurs données.

Messenger hack
Messenger hack

Comment arrive-t-il à entrer en contact avec les victimes ? Comme d’habitude, les escrocs commencent par envoyer un mail, signalant que leur profil Facebook est en violation des normes communautaires de la plateforme et qu’il sera, dès lors, supprimé dans les 48h. Un lien est intégré pour soi-disant bloquer cette décision, et lance une discussion avec un chatbot sur Messenger une fois que l’on clique dessus. La page nommée « Appeal now » (faîtes appel, en anglais) existe réellement sur Facebook, mais ne contient aucune publication et aucun abonné, ce qui devrait normalement émettre un doute.

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles