La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 776,25
    -238,99 (-1,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

CAC 40 : les annonces de la Fed en ligne de mire

La Bourse de Paris est attendue en hausse à l'ouverture mercredi 17 août, continuant sur sa lancée après cinq gains quotidiens consécutifs, même si l'avancée reste précaire avant une publication de la Banque centrale américaine. Le contrat à terme de l'indice vedette CAC 40 progressait de 0,45%, une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. Mardi, il avait fini en hausse de 0,34% à 6.592,58 points.

La cote parisienne a dépassé mardi en séance les 6.600 points, un niveau plus atteint depuis avril. Elle reste sur cinq séances de hausses consécutives, même si une seule était de plus de 0,4% et que les volumes d'échanges sont nettement réduits en août. "La résistance des marchés européens au cours des dernières semaines a été impressionnante, compte tenu des défis qui se posent", constate Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Parmi les obstacles, le prix du gaz naturel européen qui continue de grimper, approchant 226 euros le mégawattheure en clôture mardi, ou encore des indicateurs d'activité économique décevants en Chine et aux Etats-Unis. La cote parisienne profite en revanche de la baisse des prix du pétrole, avec des cours de référence au plus bas depuis début février ou fin janvier. Surtout, les investisseurs sont rassérénés par la Banque centrale américaine, espérant que le ralentissement de l'économie, couplé avec un tassement de l'inflation observé en juillet, freine les hausses du taux directeur de l'institution.

A l'issue de la dernière réunion de la Fed (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : “prudence sur les actions du secteur du pétrole, l’économie inquiète”
Medtech : les entreprises françaises en pleine forme
Tencent voit son chiffre d'affaires reculer, une première depuis son entrée en Bourse
Sanofi plonge en Bourse, échec pour un médicament dans le cancer du sein
La livre Sterling (GBP) pourrait profiter de l’envolée de l’inflation au Royaume-Uni : le conseil Bourse