La bourse ferme dans 7 h 35 min
  • CAC 40

    7 105,57
    +23,15 (+0,33 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 183,02
    +19,57 (+0,47 %)
     
  • Dow Jones

    34 086,04
    +368,95 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0889
    +0,0022 (+0,21 %)
     
  • Gold future

    1 941,20
    -4,10 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    21 127,13
    -49,20 (-0,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,33
    +5,54 (+1,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,62
    +0,75 (+0,95 %)
     
  • DAX

    15 173,56
    +45,29 (+0,30 %)
     
  • FTSE 100

    7 795,38
    +23,68 (+0,30 %)
     
  • Nasdaq

    11 584,55
    +190,74 (+1,67 %)
     
  • S&P 500

    4 076,60
    +58,83 (+1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    27 346,88
    +19,77 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 072,18
    +229,85 (+1,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,2323
    +0,0006 (+0,05 %)
     

Le budget 2023 est validé par le Conseil constitutionnel, voici ce qu'il contient

UlyssePixel - Getty Images

C'est le point final de ce marathon budgétaire. Le Conseil constitutionnel a validé, jeudi 30 décembre, le projet de loi de finances pour 2023. Les critiques d'insincérité des hypothèses macroéconomiques du gouvernement, formulées par les parlementaires d'oppositions, ont été écartées par la même occasion. Les Sages ont aussi donné leur aval à la procédure d'adoption particulière du texte. Pour rappel, le Parlement a adopté sans vote le budget après utilisation par le gouvernement Borne de l’article 49, alinéa 3 de la Constitution. Un outil constitutionnel qui n’a eu de cesse d’agacer les oppositions, et notamment le groupe Nupes durant tout l’automne.

Sur le plan des mesures, le Parlement a adopté un budget plutôt dépensier. Hausse du crédit d’impôt pour la garde d’enfants, extension de la demi-part fiscale à l’ensemble des veuves d’anciens combattants, prolongation de l’avantage fiscal IR-PME… Capital revient sur les principales mesures de ce texte budgétaire.

>> Notre service - Économisez jusqu’à 300 euros par an en testant notre comparateur de tarifs bancaires

Les ménages qui emploient un salarié à domicile devront, dès leur déclaration de revenus du printemps 2023, indiquer sur leur formulaire 2042 la nature de l’activité de leur employé (ménage, bricolage, jardinage, etc.). L’objectif de cet amendement, déposé par la députée socialiste Christine Pires Beaune, est de permettre au Parlement d’obtenir de Bercy une ventilation précise du crédit d’impôt service à la personne (CGI, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les placements qui vont rapporter en 2023 et ceux à éviter
Chèque bois : les conditions pour en bénéficier dès ce mardi
La baisse du cours de l’or et des cryptos devrait continuer en 2023
Assurance vie, PER : le taux du fonds euros de votre contrat devrait grimper
Déclaration de revenus, emploi à domicile, cryptomonnaies... tout ce qui change pour vos impôts en 2023