Publicité
La bourse ferme dans 4 h 50 min
  • CAC 40

    7 487,73
    -15,54 (-0,21 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 840,80
    +1,66 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • Gold future

    2 336,60
    -12,50 (-0,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 368,16
    -646,71 (-1,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 357,42
    -30,74 (-2,22 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,31
    -0,14 (-0,18 %)
     
  • DAX

    17 977,91
    -24,11 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    8 123,04
    -23,82 (-0,29 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,28 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 102,44
    -712,12 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 936,12
    -5,66 (-0,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2664
    -0,0022 (-0,17 %)
     

La Bourse de Paris termine en hausse, satisfaite des données chinoises et américaines

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (ERIC PIERMONT)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris a terminé en hausse de 0,87% mercredi, saluant la ralentissement du marché de l'emploi aux Etats-Unis et des signaux d'amélioration de l'économie chinoise.

L'indice vedette CAC 40 a gagné 68,67 points à 8.006,57 points. Mardi l'indice avait perdu 0,75%, les investisseurs ayant profité d'indicateurs mal accueillis pour prendre leurs bénéfices.

"Ce sont les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis qui portent les indices aujourd'hui", commente Alexandre Baradez, chef analyste chez IG France.

L'enquête mensuelle ADP/Stanford Lab a montré que les créations d'emplois dans le secteur privé aux États-Unis ont ralenti en mai, en raison notamment d'une forte dégradation dans le secteur manufacturier.

PUBLICITÉ

La veille, l'attention des investisseurs s'était tournée vers l'enquête JOLTS du ministère américain du Travail, qui a révélé que 8,06 millions d'offres d'emploi étaient disponibles aux États-Unis en avril, moins que ce que les analystes attendaient (8,4 millions) et bien moins que les 8,35 millions d'offres du mois précédent (chiffre révisé).

"Le marché de l'emploi se détend dans le contexte d'un ralentissement de l'économie américaine selon les statistiques des dernières semaines", poursuit Alexandre Baradez.

Ces données ont redonné un peu d'optimisme aux marchés, qui espèrent une première baisse des taux de la Réserve fédérale (Fed) américaine en septembre.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt des emprunts des Etats-Unis à dix ans s'établissait à 4,29% vers 16H10 GMT, contre 4,33% mardi. Le français à même échéance s'établissait à 2,97% contre 3,01%.

"La hausse du CAC 40 peut aussi être attribué aux chiffres publiés en Chine qui dépeignent le tableau d'une économie chinoise qui s'améliore", poursuit Alexandre Baradez.

"Par les effets de balance commerciale, c'est plutôt une bonne nouvelle pour les économies européennes", poursuit-il.

Dans le détail, l'activité dans les services en Chine a connu en mai son expansion la plus rapide depuis dix mois, au moment où d'autres secteurs de la deuxième économie mondiale sont en difficulté.

L'indice d'activité des directeurs d'achat (PMI) pour les services, calculé par le cabinet S&P Global et le média économique chinois Caixin, s'est établi à 54 points, contre 52,5 en avril. Il s'agit de sa progression la plus rapide depuis juillet 2023.

Ce secteur crucial pour le géant asiatique continue donc de progresser à un rythme soutenu: un chiffre au-dessus de 50 témoigne d'une expansion de l'activité, et en deçà d'une contraction.

TotalEnergies traverse la Manche

Le groupe pétrogazier TotalEnergies (+0,61% à 64,72 euros) a annoncé le rachat d'une centrale à gaz au Royaume-Uni, une opération d'un montant de 530 millions d'euros qui doit permettre au géant français de se renforcer dans son activité de production d'électricité.

Air Liquide investit

Le groupe de gaz industriel a annoncé un investissement de 250 millions de dollars pour construire un site de production de gaz industriels aux Etats-Unis qui approvisionnera une nouvelle usine du groupe américain de semi-conducteurs Micron. Le titre a gagné 1,33% à 184,68 euros.

Atos s'enfonce

L'action d'Atos, groupe informatique lourdement endetté, a chuté de 6,68% à 1,09 euro. Depuis le début de la semaine le titre a chuté de près de 35%.

Atos a annoncé lundi avoir reçu deux offres "révisées" de restructuration financière, l'une de l'homme d'affaires tchèque Daniel Kretinsky et l'autre d'un consortium mené par son principal actionnaire Onepoint, avec l'objectif d'assurer "un soutien maximal" à l'une de ces propositions d'ici mercredi.

Euronext CAC40

mgi/ys/as