La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 610,18
    -129,65 (-0,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Bourse : Elon Musk a vendu des actions Tesla à tour de bras, impôt colossal en vue

Theo Wargo/WireImage/Getty Images

L’étoile d’Elon Musk pâlit, au firmament des grandes fortunes de la planète. Un temps sacré homme le plus riche du monde, le fantasque milliardaire, fondateur de Tesla et entrepreneur à succès (Paypal, SpaceX…), a dû abandonner sa couronne à Bernard Arnault (principal actionnaire de LVMH, dont la valeur en Bourse vient de se hisser à 400 milliards d’euros). Et ce, sur fond de descente aux enfers de l’action Tesla, divisée par 3 depuis le pic historique inscrit en novembre 2021, quand la valeur en Bourse du géant américain de la voiture électrique était à 13 chiffres (avec une capitalisation largement supérieure à 1.000 milliards de dollars).

La trajectoire très négative de Tesla en Bourse a été correctement anticipée par Momentum, la lettre d’investissement et newsletter Bourse premium de Capital, qui a alerté ses abonnés avec un excellent timing sur le risque de fort décrochage de l’action (notamment sur la base de l’analyse technique), il y a quelques mois. La descente aux enfers de l’action Tesla est dûe à de multiples facteurs. Tour d’horizon.

D’abord, le marché automobile est sous pression et ses perspectives sont en berne. “Il restera très difficile ces prochaines années”, pronostique Nicolas Domont, d’Optigestion, interrogé par Capital. Et ce, après des années 2020, 2021 et 2022 déjà éprouvantes, marquées par la pandémie de Covid-19 et ses retombées sur l’économie, la fermeture de la Chine (qui n’a que très récemment tourné le dos à sa stricte politique zéro-Covid) et la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Orpea : le torchon brûle entre la Caisse des dépôts et les créanciers
Contentieux sur l'A350 : Airbus dénonce des entraves mises par Qatar Airways
Voici le nombre de banquiers millionnaires en France
Chute de Camaïeu et de Go Sport : l’empire de Michel Ohayon est-il menacé ?
Christian Dior a-t-il plus de potentiel que LVMH ? Le conseil Bourse