La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 326,31
    -68,70 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0534
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 809,60
    -5,60 (-0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    16 106,80
    -135,17 (-0,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    402,63
    +1,21 (+0,30 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,12
    -0,10 (-0,12 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 402,80
    -79,65 (-0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 057,59
    -18,98 (-0,47 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2288
    +0,0032 (+0,26 %)
     

Boeing retarde son vol habité avec le Starliner à cause du trafic autour de l’ISS

La Nasa et Boeing annoncent un vol d’essai habité pour Starliner en avril 2023. Cette date tient compte du trafic important autour de l’ISS en début d’année.

Une fois encore, Boeing devra se montrer patient. Le constructeur aéronautique américain, qui espère depuis deux ans en terminer avec la qualification de sa navette spatiale Starliner, fait désormais face à un nouveau calendrier pour son vol d’essai vers la Station spatiale internationale (ISS). L’agenda actualisé de ce décollage a été dévoilé le 3 novembre 2022 par la Nasa.

L’agence spatiale américaine a réservé un créneau courant avril 2023 pour faire partir le Starliner, explique une publication sur le site officiel de la Nasa. Cette date a été choisie en tenant compte du trafic important que doit connaître l’ISS en début d’année prochaine — dont la mission Crew-6 de SpaceX, la mission russe Soyouz MS-23 et la mission touristique Axiom-2.

« Déconflicter » le trafic des vaisseaux spatiaux

« L’ajustement de la date permet de ‘déconflicter’ le trafic des vaisseaux spatiaux se rendant à la station spatiale », indique l’agence dans son point d’étape. En théorie, la mission Crew-6 est attendue pour février 2023, la mission Soyouz MS-23 pour mars et Axiom-2 pour mai. Or, l’ISS n’a pas assez de points d’accroche et de place pour accueillir autant de monde d’un coup.

Pour Boeing et la Nasa, ces cinq mois de délai seront mis à profit pour finaliser la préparation du véhicule spatial à son voyage dans l’espace.

[Lire la suite]