La bourse ferme dans 6 h 3 min
  • CAC 40

    4 901,13
    +49,75 (+1,03 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 194,28
    +22,87 (+0,72 %)
     
  • Dow Jones

    28 363,66
    +152,84 (+0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,1854
    +0,0028 (+0,24 %)
     
  • Gold future

    1 913,10
    +8,50 (+0,45 %)
     
  • BTC-EUR

    10 942,51
    -31,36 (-0,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    261,66
    +5,56 (+2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    40,51
    -0,13 (-0,32 %)
     
  • DAX

    12 627,71
    +84,65 (+0,67 %)
     
  • FTSE 100

    5 848,46
    +62,81 (+1,09 %)
     
  • Nasdaq

    11 506,01
    +21,31 (+0,19 %)
     
  • S&P 500

    3 453,49
    +17,93 (+0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    23 516,59
    +42,32 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,65 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3100
    +0,0020 (+0,15 %)
     

Boeing 737 MAX : une reprise des vols, mais à quelles conditions ?

Par Thierry Vigoureux
·1 min de lecture
Vue d'un 737 MAX en juin 2020.
Vue d'un 737 MAX en juin 2020.

Si la fin du tunnel semble plus proche pour le Boeing 737 MAX, la remise en vol du moyen-courrier de Boeing passe par des contraintes de formation des pilotes et de mise à niveau des commandes de vol. Tous les appareils de ce type avaient été cloués au sol depuis le 13 mars 2019 après deux crashs ayant fait 346 victimes. Boeing en a même suspendu la production en janvier dernier. Au total, c'est un millier de 737 MAX qui attendent sur le tarmac des aéroports dans le monde les consignes réglementaires pour les livrer aux compagnies clientes, ou les remettre en vol pour 389 d'entre eux.

Le bureau d'études et les pilotes d'essai de Boeing ont passé des milliers d'heures à identifier les défaillances et à y remédier. La FAA, l'aviation civile américaine, qui avait délégué ? à tort ? aux ingénieurs de Boeing la certification de l'avion, et notamment l'introduction sur la version MAX du MCAS, un nouveau dispositif censé éviter le décrochage, est sévèrement critiquée par la commission des transports du Congrès américain dans un rapport de septembre dernier. Les autres autorités mondiales de certification, dont l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), ne sont pas en reste et retirent à la FAA la délégation systématique autrefois accordée. De nombreuses réunions, des concertations, des tests en vol sont organisés avec ces instances mondiales. Les résultats commencent à être connus.

Lire aussi Boeing 737 MAX : une catastrophe industrielle inédite

48 simulate [...] Lire la suite