Publicité
La bourse ferme dans 5 h 29 min
  • CAC 40

    7 539,00
    -47,55 (-0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 846,44
    -23,68 (-0,49 %)
     
  • Dow Jones

    40 665,02
    -533,08 (-1,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0883
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    2 418,00
    -38,40 (-1,56 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 551,05
    -1 072,84 (-1,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 321,91
    -8,99 (-0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,76
    -0,06 (-0,07 %)
     
  • DAX

    18 210,31
    -144,45 (-0,79 %)
     
  • FTSE 100

    8 160,01
    -44,88 (-0,55 %)
     
  • Nasdaq

    17 871,22
    -125,68 (-0,70 %)
     
  • S&P 500

    5 544,59
    -43,68 (-0,78 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2906
    -0,0041 (-0,32 %)
     

Boeing à nouveau sur la sellette, menaces de poursuites en justice

SP/Boeing

Le constructeur aéronautique Boeing doit répondre ce jeudi 13 juin au plus tard au ministère américain de la Justice, qui a prévenu mi-mai d'un risque de poursuites pénales pour non-respect d'un accord conclu après deux crashes ayant fait 346 morts. L'agence Bloomberg a rapporté en soirée mercredi que Boeing avait adressé sa réponse dans la journée, niant toute violation. Dans la foulée, le constructeur s'est refusé à tout commentaire concernant ses communications avec le ministère de la Justice (DOJ), précisant «continuer de dialoguer en toute transparence» avec lui.

L'accord conclu en 2021 prévoit, entre autres, que Boeing renforce son programme de conformité, mais l'avionneur multiplie depuis début 2023 les problèmes de production et de contrôle qualité. Un sujet qui va, indubitablement, être abordé lors d'une audience jeudi matin au Sénat américain du patron du régulateur de l'aviation civile (FAA). Mike Whitaker, en poste depuis octobre 2023, doit en effet -hasard de calendrier- être entendu par la Commission sur le Commerce et le Transport concernant la supervision du secteur aéronautique et, en particulier, de Boeing.

L'avionneur est cerné de toutes parts depuis l'incident en vol sur un 737 MAX 9 d'Alaska Airlines le 5 janvier, dont une porte-bouchon opercule condamnant une issue de secours redondante s'est détachée. L'affaire de trop, qui a déclenché audits et enquêtes des régulateurs, de la justice, de commissions parlementaires. Ces travaux ont identifié des problèmes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Atos flambe en Bourse, l’État fait un gros chèque pour les pôles stratégiques
«Le leadership n’est ni une question d’âge, ni une question de sexe» (N. Bothorel, C&A France)
Adieu Poulain : l'icône chocolatée de notre enfance menacée de disparition
Engie : la descente aux enfers en Bourse jusqu’où, avec la menace du RN au pouvoir ?
Don't Call Me Jennyfer : l’enseigne de mode ne met finalement pas la clé sous la porte