Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 460,85
    +328,57 (+0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 381,92
    +51,02 (+3,83 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

BNP Paribas n'est plus la première capitalisation bancaire en Europe

Nicolas Sandanassamy/Capital

La chute est lourde pour BNP Paribas ! Encore valorisée à plus de 82,5 milliards d’euros au mois de mai, la banque française a vu sa valorisation tomber à 67,1 milliards d’euros, rapporte Les Échos. Une chute brutale qui voit sa concurrente, l’Espagnole Santander, lui passer devant, puisqu’elle est aujourd’hui valorisée à 68,6 milliards d’euros. Résultat, BNP Paribas perd sa place de première capitalisation bancaire en Europe. Conséquence de la crise politique qui sévit actuellement en France et de l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale par Emmanuel Macron.

Ce n’est pas la capitalisation boursière la plus basse de BNP Paribas cette année, puisque la première banque française était redescendue à moins de 62 milliards début février. Mais à une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, les investisseurs sont inquiets. Ils redoutent notamment les conséquences des programmes économiques du Rassemblement national et du Nouveau Front populaire qui pourraient accéder à Matignon en cas de majorité le 7 juillet. Ainsi, les coûts de financement des banques françaises pourraient être affectés.

À la suite de l’annonce d’Emmanuel Macron après le revers de la majorité aux élections européennes, les grandes banques françaises cotées en Bourse, BNP Paribas, Crédit Agricole et Société Générale figuraient parmi les plus fortes chutes du CAC 40. Des banques inquiètes des retombées économiques sur l’économie française, mais aussi du creusement des écarts de taux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Eurofins Scientific s’effondre en Bourse, un vendeur à découvert star à l’offensive
Safran pousse ses pions dans l’intelligence artificielle pour la défense et l’aérospatial
CAC 40 : la Bourse attentive aux élections législatives, gare à «deux scénarios catastrophes»
Carrefour : le plongeon en Bourse jusqu’où ? Les franchisés et Bercy inquiètent
Sony : le géant rachète le catalogue musical de Queen pour plus d’un milliard de dollars