La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 111,39
    -170,78 (-1,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Bientôt un casque de réalité virtuelle aux conséquences mortelles ?

PIXABAY

"Si tu meurs dans le jeu, tu meurs dans la vraie vie." Voilà le tout dernier concept "révolutionnaire" imaginé par Palmer Luckey, l'inventeur du casque de réalité virtuelle Oculus Rift, propriété de Facebook. Selon l'entrepreneur, l'appareil serait capable de tuer le joueur dans la vraie vie si ce dernier perd dans le monde virtuel, comme le relate BFMTV, le mercredi 9 novembre.

C'est dans un article publié sur son blog personnel que l'inventeur a donné plus de détails sur son projet macabre. "Les graphismes de pointe peuvent rendre un jeu crédible, mais seule la menace de vraies conséquences peut le rendre réel pour vous et les autres joueurs. Ce secteur des mécaniques de jeux vidéo n'a jamais été exploré, malgré la longue histoire des sports qui évoluent autour de ces enjeux", précise-t-il dans l'article.

L'appareil mortel est toujours à l'état de prototype, comme l'indique l'ancien patron d'Oculus. "La bonne nouvelle, c'est que nous avons à moitié terminé la fabrication de notre casque propriétaire. La mauvaise, c'est que je n'ai trouvé que la moitié qui tue l'utilisateur. Nous sommes encore à des années du système de VR parfait qui composera l'autre moitié", affirme-t-il.

Pour l'heure, l'ancien PDG n'a jamais souhaité tester son casque lui-même. Il indique toutefois avoir pris des précautions, notamment pour éviter tout déclenchement "par erreur". "À ce stade, il s'agit surtout d'une œuvre d'art de bureau, un rappel de tous ces secteurs inexplorés du développement de jeu vidéo. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les manipulations de Patrick Drahi pour éviter de payer des impôts sur ses œuvres d'art
Covid-19 : le vaccin de rappel de Sanofi est finalement autorisé en Europe
Cette carte interactive vous indique si vous avez assez de médecins dans votre commune
Agnès Pannier-Runacher logée chez les Dassault, un (nouveau) conflit d’intérêts pour la ministre ?
Face à la hausse des vols dans son magasin, un commerçant parisien affiche la photo des clients pris en flagrant délit