La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 845,10
    +3,90 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    27 952,30
    +371,87 (+1,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,34
    -23,03 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,35
    +0,46 (+0,42 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2495
    +0,0020 (+0,16 %)
     

BEL : CP décision de la Cour d'Appel

Suresnes, le 13 mai 2022,

BEL

La Cour d’appel de Paris donne raison à Unibel et Bel dans le cadre du différend, les opposant à la société BBDE SAS, relatif à l’offre publique de retrait d’Unibel sur Bel
suivie d’un retrait obligatoire.

Par un arrêt en date de ce jour, la Cour d’appel de Paris a rejeté le recours formé à l’encontre de la décision de conformité rendue par l’Autorité des marchés financiers (AMF) dans le cadre de l’offre publique de retrait suivie d’un retrait obligatoire initiée par Unibel sur les actions émises par Bel.

La Cour d’appel a également condamné la société BBDE SAS, auteur du recours, à verser aux sociétés Unibel et Bel la somme de 100.000 euros sur le fondement de l’article 700 du Code de procédure civile.

La Cour d’appel a ainsi confirmé la validité et la régularité de l’offre au regard des dispositions législatives et réglementaires applicables.

Il est rappelé que le recours initialement déposé le 31 décembre 2021 n’ayant pas été assorti d’une demande de sursis à exécution, le retrait obligatoire a été mis en œuvre le 25 janvier 2022.

Antoine Fiévet, membre du Directoire d’Unibel et Président du Conseil d’administration de Bel, Cécile Béliot, Directrice générale de Bel et Florian Sauvin, Président du Conseil de surveillance d’Unibel se félicitent de cette décision : « Nous nous félicitons de la décision de la Cour d’appel. Le Groupe Bel va pouvoir continuer à se concentrer pleinement sur son développement et poursuivre le déploiement de sa stratégie de long terme de création de valeur autour de ses trois territoires produit complémentaires – lait, végétal et fruit – dans la droite lignée de la démarche d’innovation, d’internationalisation et de modernisation déjà impulsée ».

A propos de Bel

Le Groupe Bel est un des leaders mondiaux du secteur des fromages de marque et un acteur majeur sur le segment du snacking sain. Son portefeuille de produits différenciés et d’envergure internationale tels que La Vache qui rit®, Kiri®, Babybel®, Boursin®, Nurishh®, Pom’Potes® ou GoGo squeeZ®, ainsi qu’une vingtaine d’autres marques locales, lui ont permis de réaliser en 2021 un chiffre d’affaires de 3,38 milliards d’euros.

11 800 collaborateurs répartis dans une quarantaine de filiales dans le monde contribuent à déployer la mission du Groupe : offrir une alimentation plus saine et responsable pour tous. Ses produits sont élaborés dans 29 sites de production et distribués dans près de 120 pays.

www.groupe-bel.com

Pièce jointe


Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles