La bourse ferme dans 4 h 12 min
  • CAC 40

    4 786,56
    -29,56 (-0,61 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 099,81
    -5,44 (-0,18 %)
     
  • Dow Jones

    27 685,38
    -650,19 (-2,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,1837
    +0,0024 (+0,20 %)
     
  • Gold future

    1 904,40
    -1,30 (-0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    11 317,73
    +216,43 (+1,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    266,34
    +2,92 (+1,11 %)
     
  • Pétrole WTI

    38,89
    +0,33 (+0,86 %)
     
  • DAX

    12 164,91
    -12,27 (-0,10 %)
     
  • FTSE 100

    5 796,05
    +4,04 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    11 358,94
    -189,34 (-1,64 %)
     
  • S&P 500

    3 400,97
    -64,42 (-1,86 %)
     
  • Nikkei 225

    23 485,80
    -8,54 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    24 787,19
    -131,59 (-0,53 %)
     
  • GBP/USD

    1,3043
    +0,0022 (+0,17 %)
     

Il y aurait très peu de risque de contamination au Covid-19 en avion, selon une nouvelle étude

·2 min de lecture

La pandémie de Covid-19 a fait des ravages dans des pans entiers de l'économie, et les restrictions de déplacement ont eu des conséquences désastreuses sur l'aviation civile. Le secteur peut toutefois se réjouir un peu : selon une étude réalisée à bord de long-courriers Boeing 767 et 777 et publiée jeudi par l'armée américaine, le risque d'attraper le Covid-19 dans un avion est très faible si les passagers portent un masque.

Les chercheurs du commandement des transports de l'armée américaine (US Transcom) et de l'Agence pour les projets de recherche avancée de défense (Darpa) ont mesuré à l'aide de traceurs fluorescents et de capteurs le volume d'aérosols contagieux transmis aux autres passagers par un mannequin simulant une personne infectée respirant normalement. Les passagers les plus exposés, matérialisés par des capteurs, étaient logiquement ceux assis soit juste à côté du mannequin "infecté", soit directement devant ou derrière lui.

A lire aussi — Accor, Airbus... Les 10 grands groupes dont le chiffre d'affaires s'est le plus effondré au premier semestre

Or, selon les quelque 300 tests effectués au sol et en vol pendant huit jours d'affilée au mois d'août, en coopération avec la compagnie United Airlines, 99,7% des particules infectées avaient été éliminées en 5 minutes avant d'atteindre les passagers les plus proches, grâce au système de ventilation sophistiqué des appareils testés. Si on étend la propagation aux 40 sièges les plus proches de la personne contaminée, la réduction des aérosols atteint 99,99%.

Ces résultats ont conduit les responsables du transport militaire à conclure que même à pleine capacité, le niveau de transmission du virus était nul pendant 12 heures de vol.

Les tests n'étudiaient l'hypothèse que d'un passager infecté, partaient du principe que tous les passagers portaient un masque en permanence et ne se sont pas penchés sur le risque de transmission du virus par un passager infecté se déplaçant dans la cabine.

Mais "ils sont encourageants", (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Google poursuivi aux Etats-Unis pour abus de position dominante
La fuite d'air dans l'ISS a été localisée grâce à des feuilles de thé flottant en microgravité
Covid-19 : ce qu'il faut savoir sur les tests rapides antigéniques en 4 questions-réponses
Instagram est visé par une enquête en Europe liée à la publication de données personnelles de mineurs
Le 737 Max de Boeing peut de nouveau voler en toute sécurité, selon l'Agence européenne de la sécurité aérienne