Publicité
La bourse ferme dans 4 h 42 min
  • CAC 40

    7 500,24
    -3,03 (-0,04 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 849,10
    +9,96 (+0,21 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0711
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 336,00
    -13,10 (-0,56 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 474,43
    -621,02 (-1,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 357,28
    -30,88 (-2,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,39
    -0,06 (-0,08 %)
     
  • DAX

    18 004,67
    +2,65 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 130,04
    -16,82 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,28 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 102,44
    -712,12 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 936,12
    -5,66 (-0,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2666
    -0,0020 (-0,16 %)
     

Scandale des vols fantômes : Qantas écope d'une très lourde amende

Pexels/Pixabay

Elle doit encore être validée par la justice, mais Qantas écope d'une lourde amende dans le cadre e l'affaire des «vols fantômes». La compagnie aérienne australienne devrait en effet payer une amende de 66 millions de dollars et 13 millions de dollars d'indemnisation à des passagers, a affirmé lundi 6 mai l'organisme de surveillance de la concurrence australien. Cette affaire concerne des vols annulés ou mal reprogrammés. La compagnie «a admis avoir trompé les consommateurs» en annonçant des sièges sur des dizaines de milliers de vols alors qu'ils avaient été annulés, selon la Commission australienne de la concurrence et de la consommation.

Qantas devrait verser 13 millions de dollars d'indemnisation à 86 000 voyageurs touchés par les annulations ou les reprogrammations bâclées, selon cette source. «La conduite de Qantas était inacceptable», a déclaré la présidente de cette commission, Gina Cass-Gottlieb. «De nombreux consommateurs auront fait des projets de vacances, d'affaires et de voyage après avoir réservé un vol fantôme qui avait été annulé», a-t-elle déploré. Qantas a admis que, dans certains cas, les clients avaient réservé des vols qui avaient été annulés «deux jours ou plus» auparavant.

La nouvelle directrice générale de Qantas, Vanessa Hudson, a reconnu que la compagnie aérienne «avait laissé tomber les clients et n'avait pas respecté ses propres règles». «Nous savons que beaucoup de nos clients ont été affectés par notre incapacité à fournir des notifications d'annulation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : la Bourse de Paris dans le vert à l'aune d'une semaine très calme
Or : «Les investisseurs sont pris à contre-pied par la remontée des taux à long terme»
Avions : dans les coulisses des moteurs géants d'Airbus et de Boeing
Christian Louboutin étend son empire avec un salon de thé et une boutique en… Bretagne
Coca-cola : malgré la hausse des prix, le célèbre soda ne connaît pas la crise