La bourse ferme dans 6 h 29 min
  • CAC 40

    5 804,96
    +21,55 (+0,37 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 366,75
    +18,15 (+0,54 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,29 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9691
    +0,0003 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    1 652,90
    -2,70 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    19 867,84
    +20,37 (+0,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    440,22
    -4,32 (-0,97 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,26
    -0,48 (-0,61 %)
     
  • DAX

    12 332,01
    +47,82 (+0,39 %)
     
  • FTSE 100

    7 008,24
    -10,36 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,87 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,55
    -722,28 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    17 855,14
    -78,13 (-0,44 %)
     
  • GBP/USD

    1,0752
    -0,0105 (-0,97 %)
     

Escroqué par le clone d’une banque réelle, il perd 128 000 euros

Richard, un habitant de l’Oise, a été victime d’une cyberarnaque. Après avoir investi 128 000 euros dans des actions, ses économies se sont envolées. Plus de 2400 personnes auraient été victimes du piège des clones de banques réelles, le plus souvent des banques en ligne. En 2021, le préjudice a été évalué à 45 millions d’euros (Getty Images)

Richard, un habitant de Cuise-la-Motte dans l’Oise, a investi une grande partie de ses économies dans un plan d’épargne et des actions à haut-rendement, qui étaient en fait une arnaque.

En novembre 2021, Richard a été approché par une banque dans le cadre de son travail. Par téléphone, on lui a conseillé de s’inscrire sur la branche “Particulier” de cet organisme financier où on peut investir dans des comptes épargne et des actions à haut rendement comme celles d’Airbnb et la Française des jeux.

"Je pouvais consulter mon espace personnel sur les sites avec mes identifiants et mes codes"

Séduit, Richard a vérifié les numéros de SIRET et la présence de la banque au registre de la Banque de France. Tout semblait en règle. Mais si le lien de la banque était réelle, le lien de son compte personnel était un faux. “J’avais un conseiller au téléphone, je pouvais consulter mon espace personnel sur les sites avec mes identifiants et mes codes. Il n’y avait rien de louche” a-t-il fait remarquer au Parisien.

Un préjudice de 45 millions d’euros

Lorsqu’il a voulu vendre ses actions, le site est devenu inaccessible et le numéro de téléphone de son conseiller avait été désactivé. Richard a vite compris qu’il avait été arnaqué et a porté plainte le 12 mai 2022 à la gendarmerie. “Depuis, j’attends. Je me sens seul au monde, on m’a dépouillé de mes économies”, se lamente le pauvre homme qui a perdu 128 000 euros dans l'affaire.

Comme Richard, en 2021, au moins 800 personnes ont été victimes de ces arnaques appelées “clone à la banque réelle” selon l’association de défense des consommateurs (ADC), qui estime à 45 millions d’euros le préjudice. “Les centres d’appels sont basés en Israël et se composent de plusieurs réseaux. Tout se fait à distance” selon Guy Grandgirard, le président de l’ADC. L'association est en train de réunir tous les dossiers pour mener une action collective, la seule chance pour Richard et d'autres d'obtenir, un jour, une réparation.

VIDÉO - Arnaque à l'Assurance maladie : un taxi détourne une fortune en faux transports de malades