Marchés français ouverture 5 h 34 min
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,06 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,54 (-2,23 %)
     
  • Nikkei 225

    28 752,81
    +1,19 (+0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,1283
    -0,0037 (-0,33 %)
     
  • HANG SENG

    24 021,08
    -59,44 (-0,25 %)
     
  • BTC-EUR

    51 035,32
    +2 539,50 (+5,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 436,78
    -18,63 (-1,28 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     

L'arnaque à plus de 100 000 euros d'un faux vendeur de voitures

·1 min de lecture
Plusieurs habitants d'Occitanie ont déclaré avoir été victimes d'une arnaque lors de l'achat d'une voiture d'occasion sur Internet

En Occitanie, plusieurs personnes ont acheté sur Internet une voiture qu’ils n’ont jamais reçue.

Le marché de l’occasion flambe en ce moment et des petits malins s’amusent à en profiter. En Occitanie, pas moins de six personnes auraient été bernées devant des offres de véhicules d'occasion alléchantes, un peu trop certainement pour être honnêtes.

Via les sites Le Bon Coin ou la Centrale, les victimes auraient payé un avoir de 10% soit 2320 euros d’avance pour profiter de l’aubaine. Les annonces étaient bien ficelées puisque le vendeur avait un numéro Siret et une adresse valide, raconte La Dépêche du Midi.

Six victimes

Une fois accrochées, les victimes se sont laissées berner une seconde fois en virant la totalité de la somme à la société fictive, qui prétextait une accélération de la remise du véhicule pour justifier la totalité du paiement.

Au final, les voitures n’ont jamais été livrées et un premier acheteur a porté plainte en août suivi des cinq autres personnes les mois d’après. Les services de police ont alors vite fait le lien et ont ouvert l’enquête aux six victimes. Plus de 100 000 euros auraient été dérobés.

VIDÉO - Black Friday : attention aux arnaques

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles