La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 237,17
    -28,53 (-0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Après 7 ans de procédure, Laurent Baffie peut enfin construire son châlet au ski

C’est un conflit clochemerlesque qui se situe à Vars, petit village des Hautes Alpes de 573 habitants, surtout connu pour être une station de ski. A ma gauche, l’humoriste Laurent Baffie, qui fréquente la station de longue date, et y a acheté un terrain pour y construire un chalet d’une surface de 179 mètres carrés. A ma droite, Jérôme Hosszu, installé à vars depuis 2008, où il a été candidat aux municipales de 2014. Il détient six chalets qu’il loue à des vacanciers, installés notamment sur des terrains jouxtant celui de Laurent Baffie. Le projet de l’humoriste ne l’amuse pas du tout : il argue “d'une perte de vue, d’intimité et de cadre de vie”. Depuis que le maire Jean-Pierre Boulet a accordé un permis de construire à Laurent Baffie le 25 août 2015, son voisin s’est lancé dans une guérilla juridique. Il est remonté jusqu’au Conseil d’Etat, qui vient de le débouter définitivement.

En pratique, Jérôme Hosszu affirmait que le permis de construire ne respectait pas le code de l’urbanisme, ou le plan local d’urbanisme sur une dizaines de points, notamment sur la route à construire pour relier le chalet à la départementale. Il a d’abord effectué un recours gracieux auprès du maire, mais en vain. Il a ensuite saisi le tribunal administratif de Marseille, qui l’a débouté en 2019. Certes, les juges ont admis que la consultation de l’architecte des Bâtiments de France était irrégulière. Et que le permis de construire ne respectait pas le plan local d’urbanisme, car la route prévue pour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'Arabie saoudite veut doper sa production de pétrole
Les taxis niçois menacent de bloquer le Grand Prix de Monaco pour se faire entendre
L’euro au bord du gouffre face au dollar ? : le conseil Bourse
McDonald's décide de se retirer complètement de Russie
Remaniement : le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari a déjà trouvé son nouveau job

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles