La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 527,70
    +264,22 (+0,90 %)
     
  • Nasdaq

    11 868,98
    +14,01 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    25 527,37
    -106,93 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1843
    -0,0020 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    26 486,20
    +34,66 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    15 497,04
    -56,03 (-0,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    362,93
    +1,50 (+0,42 %)
     
  • S&P 500

    3 570,36
    +12,82 (+0,36 %)
     

Airbnb résiste bien à la pandémie avant son entrée en Bourse

·2 min de lecture

Airbnb est parvenue à dégager des bénéfices cet été. De juillet à septembre 2020, la société a réalisé 219 millions de dollars de profits, signe que l'entreprise, qui s'apprête à entrer en Bourse, semble avoir la capacité de bien résister à la pandémie. La plateforme de location de logements entre particuliers a publié lundi 16 novembre son dossier officiel pour son arrivée prochaine à Wall Street. Née à San Francisco il y a 13 ans, la société a créé un concept qui a bouleversé l'industrie des voyages professionnels et du tourisme, avec 4 millions d'hôtes à son compteur.

Mais elle a été heurtée de plein fouet par les mesures sanitaires imposées dans le monde à l'hiver et au printemps dernier : son chiffre d'affaires des 9 premiers mois de 2020 a plongé de 32% sur un an, à 2,5 milliards de dollars. Le Covid-19 "va continuer d'avoir un impact négatif sur nos résultats opérationnels et financiers sur le long terme", reconnaît le groupe californien.

"Cependant, nous pensons qu'au fur et à mesure que le monde se rétablit de la pandémie, Airbnb va être une source vitale d'émancipation économique pour des millions de personnes". L'entreprise a notamment trouvé une bouée de sauvetage dans l'appétit pour les longs weekends et vacances à proximité de chez soi, faute de pouvoir voyager.

Elle constate aussi que "les séjours de plus de quelques jours ont commencé à augmenter alors que le 'travail à la maison' est devenu le 'travail de n'importe quelle maison' sur Airbnb".

En 2018 et 2019, le groupe avait déjà dégagé un profit pendant la saison estivale, contrairement aux autres trimestres. Mais il a baissé en 2019, de 21% à 267 millions de dollars, et en 2020, de 17% à 219 millions. Ces bénéfices nets constituent néanmoins un signal positif pour les investisseurs : d'autres sociétés relevant de la "gig economy", ou économie du partage, comme Uber, entré en Bourse l'année dernière, n'ont jamais réussi à être rentables.

Airbnb avait démarré son processus d'entrée en Bourse à l'été en (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les retards de livraison des nouvelles Xbox pourraient s'étendre jusqu'en avril 2021
Arianespace a perdu son satellite Taranis 8 minutes après son lancement seulement
Les 4 astronautes de la mission de la NASA et SpaceX ont rejoint la Station spatiale internationale
La 5G débarque en France ce mercredi mais tout le monde n'y aura pas encore accès
Uber pourrait vendre sa division de véhicules autonomes à une startup dirigée par des anciens d'Uber, Tesla, et Google