La bourse ferme dans 8 h 11 min

Age de départ à la retraite dans le privé : ce qu’il faut savoir

(Getty)

Avant un éventuel changement sous la présidence d’Emmanuel Macron, voici les règles qui sont actuellement appliquées dans le secteur privé.

Âge de départ à la retraite, calcul du montant de votre pension, rachat de trimestres… Calculer l’âge de son départ à la retraite et la pension que l’on peut toucher. Voici quelques explications pour vous y retrouver.

Âge de départ

La date de naissance détermine l’âge minimum à partir duquel un travailleur du secteur privé peut partir à la retraite. Par exemple, pour quelqu’un né en 1952, le départ à la retraite peut se faire depuis qu’il a atteint l’âge de 60 ans et 9 mois, soit depuis 2012 ou 2013 selon le mois de naissance.

Pour les personnes nées à partir de 1955, l’âge de départ minimum est fixé à 62 ans. Le détail, année par année, est disponible sur le site service-public.fr

Néanmoins, il existe des exceptions. Un travailleur peut en effet demander un départ anticipé à la retraite s’il est reconnu comme handicapé, s’il a effectué une carrière longue, ou encore si son activité est reconnue pour sa pénibilité.

Retraite à taux plein

Pour percevoir une retraite à taux plein, versée par la Sécurité sociale, et égale à 50% du salaire annuel moyen, il faut un nombre suffisant de trimestres cotisés.

Par exemple, pour un salarié né en 1956 ou 1957 il faut avoir cotisé 166 trimestres, soit 41 ans et 6 mois. Mais s’il part en retraite à partir de 67 ans, un salarié né en 1956 ou 1957 bénéficiera automatiquement d’une retraite à taux plein, quel que soit le nombre de trimestres cotisés.

Des exceptions existent également pour les mères ouvrières d’au moins 3 enfants, les anciens combattants ou les handicapés. Tous les détails, année par année, sur la retraite à taux plein, sont disponibles en ligne.

Le montant de la pension de retraite complémentaire est issu d’une formule différente, sur la base des règles établies par les régimes Agirc-Arrco.

Calcul de la pension de retraite

Le montant de la retraite que vous percevrez dépendra du nombre de trimestres cotisés. Cette formule est utile pour les salariés souhaitant partir à la retraite sans avoir cotisé le nombre suffisant de trimestres pour obtenir une retraite à taux plein. Pour la calculer, il faut appliquer la formule suivante :

salaire annuel moyen x taux de la pension x (durée d’assurance au régime général de sécurité sociale / durée de référence pour obtenir une pension à taux plein).

Dans cette formule :

►Le salaire annuel moyen est calculé avec la moyenne des salaires ayant donné lieu à cotisation au régime général durant les 25 années les plus avantageuses de votre carrière.

►Le taux de la pension est calculé selon la durée d’assurance vieillesse tous régimes de base confondus, d’éventuelles périodes reconnues équivalentes, et si nécessaire, de l’âge auquel vous demandez la liquidation de votre pension.

Pension de retraite complémentaire

A le pension versée par le régime général de la Sécurité sociale, s’ajoute une pension de retraite complémentaire.

► Si vous étiez non-cadre, la pension est versée par l’Arrco, à laquelle vous aviez cotisé durant vos année de salariat. Ces cotisations vous ont permis d’acquérir des points, qui servent de base au calcul de la pension versée par l’Arrco lors de votre départ à la retraite. Le mode de calcul des points, et de la pension qui en découle est disponible sur le site service-public.fr

► Si vous étiez cadre, la pension est versée par l’Agirc et l’Arrco, auxquelles vous cotisiez durant vos années d’activité. Là aussi, c’est un système de points acquis qui permet de déterminer le montant de cette retraite complémentaire. Le mode de calcul des points, et de la pension qui en découle est disponible sur le site service-public.fr.

Rachat de trimestres et maternité

Il est possible de racheter des trimestres de cotisation en effectuant des versements au régime général de la Sécurité sociale, à certaines conditions. C’est par exemple possible pour les années d’études supérieures, ou pour certaines périodes d’apprentissage. L’ensemble des conditions et des démarches est détaillé sur le site service-public.fr

La mère d’un enfant bénéficie automatiquement de trimestres, selon le nombre d’enfants. Ainsi, pour tout enfant né ou adopté avant 2010, la mère bénéficie de 8 trimestres de retraite. Pour ceux nés ou adoptés après cette date, une répartition des trimestres entre les parents est possible.

La mère a un socle minimum de 4 trimestres. Les 4 autres peuvent être répartis entre les parents, au titre de l’éducation de l’enfant. Le formulaire de demande est disponible en ligne.

A LIRE AUSSI>> Âge de départ à la retraite des fonctionnaires : ce qu’il faut savoir