La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    39 211,20
    +875,68 (+2,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3921
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Affaire Ghosn : les acteurs de l’évasion menacés d’extradition

Source AFP
·1 min de lecture
Michael et Peter Taylor au contrôle de police à l'escale effectuée à Istanbul le 16 janvier 2020
Michael et Peter Taylor au contrôle de police à l'escale effectuée à Istanbul le 16 janvier 2020

Les choses virent à l'aigre pour des deux agents d'une société de sécurité ? le père et le fils ? soupçonnés d'avoir organisé et réalisé la rocambolesque évasion de Carlos Ghosn. La cour d'appel américaine a rejeté jeudi le dernier recours contre leur extradition vers le Japon de ces deux Américains, accusés d'avoir aidé l'ancien patron de Renault-Nissan à s'enfuir de Tokyo vers le Liban en décembre 2019. Michael Taylor et son fils Peter Taylor ont été arrêtés en mai 2020 après que le Japon a émis un mandat d'arrêt à leur encontre.

Les deux hommes avaient déposé « une motion d'urgence pour suspendre leur remise et leur extradition au Japon », selon des documents judiciaires, et ainsi obtenir assez de temps pour contester une précédente décision autorisant leur extradition.

Un panel de trois juges d'un tribunal de Boston (nord-est des États-Unis) a statué jeudi que le père et le fils Taylor « avaient échoué à démontrer une possibilité de succès » dans cette contestation judiciaire et, « plus globalement, avaient échoué à démontrer qu'une suspension était acceptable ».

Une juge fédérale américaine avait donné son feu vert fin janvier à leur extradition vers le Japon, estimant que les arguments invoqués par Michael Taylor et son fils Peter Taylor, selon lesquels ils risquaient notamment d'être soumis à des conditions proches de la torture dans les prisons japonaises, n'étaient pas suffisants pour déroger au traité d'extradition liant Tokyo et Washington.

Incarcér [...] Lire la suite