La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 356,33
    -1 664,49 (-5,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Accusé du meurtre de sa femme... et d'avoir voté pour Trump à sa place

·2 min de lecture

Barry Morphew, mis en examen pour le meurtre de son épouse Suzanne disparue il y a un an, a admis avoir voté pour elle à l'élection présidentielle américaine.

De graves accusations, auxquelles s'ajoute... la fraude électorale. Barry Morphew, un habitant du Colorado, a été récemment mis en examen pour le meurtre de Suzanne Morphew, son épouse portée disparue depuis le 10 mai 2020, jour où elle est partie faire une promenade à vélo dont elle n'est jamais revenue. Il a été inculpé pour homicide volontaire, falsification de preuve et tentative de subornation de fonctionnaire. L'homme de 53 ans vient d'être également poursuivi pour fraude électorale, accusé d'avoir voté en son nom lors de l'élection présidentielle de novembre dernier. 

C'est une employée du comté de Chaffee qui s'est étonnée de voir que Suzanne Morphew avait voté grâce à un bulletin envoyé par correspondance, datant du 15 octobre 2020 : «Il y a des affiches partout dans la ville. Il y a tout le temps des rappels de son affaire aux infos. Des gens distribuent des affiches au supermarché», a raconté au «Washington Post» Lori Mitchell, se souvenant encore de sa surprise en voyant la signature de Barry Morphew dans la case «témoin», à côté de celle vide réservée à la signature de l'électrice dont le visage s'affiche, depuis un an, sur des avis de disparition. «J'étais sous le choc. Je n'arrivais pas à y croire. Je me disais : "Mais qu'est-ce qui se passe?"» La disparition de la mère de famille a profondément marqué ce comté du Colorado, où «plus de 135 mandats de perquisition» ont été effectués et «plus de 400 personnes» ont été interrogées, selon les autorités.

"Je savais qu'elle allait voter pour Trump de toute façon"

De cette information étonnante, les policiers ont renforcé leurs soupçons envers ce mari éploré qui, une semaine après la disparition de sa femme, suppliait dans une vidéo sur Facebook : «Oh Suzanne,(...)

Lire la suite sur Paris Match

Ce contenu peut également vous intéresser :