La bourse est fermée

Abonnement à une salle de sport : déjouez les fausses promesses

1 / 1

Impôts, Navigo, assurance… Ces charges que vous pouvez reporter (ou non) avec le coronavirus

Difficile de passer à côté de ces publicités pour les salles de sport et du grand concours d’offres tarifaires entre les principales franchises. Derrière ces offres sans cesse plus attractives se cachent comme souvent des clauses et frais cachés susceptibles de rendre l’affaire bien moins bonne. Pourtant, ces campagnes marketing ont fait leurs preuves : la France est devenue, avec 5,96 millions d’abonnés (1), le troisième pays européen en matière de fitness et de club de sport.

Toujours très vigilante face à des offres qui paraissent trop belles, la Direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) s’est penchée sur le sujet. Après une première enquête réalisée en 2017, la DGCCRF en a réalisé une deuxième, dont les résultats ont été publiés au début de l'année. Et cette dernière confirme certains abus en matière de pratiques tarifaires dont il est nécessaire de se prémunir avec les bons réflexes.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Epargne : comment choisir son contrat d'assurance vie en 2020 ?
- Télétravail : ce que votre employeur doit prendre en charge
- Loto, Euromillions... Quel est le chiffre chance préféré des joueurs ?