Publicité
Marchés français ouverture 7 h 43 min
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    38 900,02
    +253,91 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0862
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    18 827,35
    +218,41 (+1,17 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 952,66
    +890,77 (+1,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 497,16
    +12,96 (+0,87 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     

7 Français sur 10 disent souffrir d’un manque de "vraies" vacances

7 Français sur 10 disent souffrir d’un manque de "vraies" vacances (Crédit : Getty Images) (Getty Images/iStockphoto)

Le sentiment de ne pas avoir de "vraies" vacances atteint son plus haut niveau depuis dix ans chez les Français. Seulement 21 jours par an seraient dédiés au repos.

Avec cinq semaines de congés payés par an, la France fait partie des pays les plus généreux de la planète en matière de repos. Mais profitons-nous réellement de cet acquis social ? Selon l’étude annuelle "Vacation Deprivation" réalisée par l’agence de voyage en ligne Expedia, 71% des Français estiment ne pas bénéficier de suffisamment de jours de "vraies vacances" pour partir en vacances ou tout simplement déconnecter du travail.

Si les Français ont bénéficié de 28,6 jours de congés payés en moyenne en 2022, ils n’en ont posé que 25,4 jours dont quatre jours réservés à des obligations personnelles (rendez-vous médical ou administratif, bricolage dans la maison, garde d’enfants…). Conséquence : les Français ont réellement eu 21,4 jours "net" pour partir en vacances.

11% des Français renoncent aux congés pour gagner plus

Chaque année, environ quatre Français sur dix sont privés de vacances. Les chiffres ne devraient pas s’améliorer en 2023, en raison notamment de la hausse du coût du transport que ce soit la voiture, le train ou l’avion. Ainsi, plus de la moitié des sondés (52%) ont déclaré changer leurs habitudes de consommation ces derniers mois en raison de l’inflation et 11% ont demandé à leur employeur de leur payer les congés non pris pour gagner en pouvoir d’achat.

PUBLICITÉ

Parmi les autres raisons invoquées pour ne pas prendre des vacances, citons le trop plein de travail pour 53% des personnes interrogés et, plus surprenant, la culpabilité de prendre des congés pour plus de la moitié des Français ayant participé à l’étude d’Expedia.

Malgré tout, les vacances d’été restent un moment important de l’année pour une grande majorité des sondés : 38% estiment que les vacances estivales sont "non négociables". Elles peuvent en effet être salutaires à condition de ne pas croiser un collègue.

VIDÉO - Tourisme : voici les 10 villages français les plus recherchés sur le web