Marchés français ouverture 6 h 10 min
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,33 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 083,97
    -227,33 (-0,83 %)
     
  • EUR/USD

    0,9792
    -0,0003 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    18 012,15
    -75,82 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    20 444,79
    -406,85 (-1,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    455,43
    -7,69 (-1,66 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     

5 choses à savoir sur Buffalo Grill

Chaque mercredi, Yahoo vous invite à mieux connaître une entreprise. Petits secrets, anecdotes, histoires insolites, ne manquez pas l’occasion d’épater vos amis. Pour ce 102e épisode, focus sur le roi de la viande grillée en France : Buffalo Grill.

1 - Le géant pétrolier Total a participé à son succès

Buffalo Grill, c’est avant tout l’histoire d’un autodidacte qui voulait à tout prix réussir et devenir riche. Tour à tour commis de cuisine chez Maxim’s et serveur au Lido, Christian Picart s’envole aux États-Unis au début des années 1960 pour se remplir les poches et vivre son "rêve américain". Outre-Atlantique, il multiplie les petits boulots pour revenir en France après quatre années de dur labeur. Il monte ses premières affaires dans la blanchisserie et l’hôtellerie. Sans grand succès.

Fasciné par le concept de family steak house, qu’il a vu se développer lorsqu’il était aux États-Unis, Christian Picart veut importer le modèle des établissements à l’ambiance western au bord de nos routes. Le premier Buffalo Grill ouvre ses portes en 1980, en bordure de la Nationale 20 à Avrainville, dans l’Essonne. Pour aller plus vite, Buffalo Grill peut compter sur le soutien inattendu de… Total.

Burger King, McDonald's… : Retrouvez tous nos épisodes ici

Concurrencé par la grande distribution, le géant pétrolier français se voit contraint de fermer de nombreuses stations-service. La nouvelle chaîne de restaurants récupère donc de nombreux terrains à prix raisonnables pour se développer rapidement. "Christian cherchait des terrains sur des axes routiers importants, de préférence proche des stations-service. Nous avons fait pas mal d'affaires avec lui", confirme Total dans Libération. La firme a d'ailleurs longtemps été actionnaire du capital de Buffalo Grill avant de prendre ses distances en 1998 en empochant une "très belle plus-value".

2 - La crise de la vache folle, 15 ans en enfer

Fin 2002. Quatre dirigeants et cadres du groupe Buffalo Grill, dont le PDG Christian Picart, sont mis en examen pour "mise en danger délibérée de la vie d'autrui" et "tromperie aggravée". "C’était très brutal, se remémore-t-il amèrement. Deux de mes directeurs ont écopé de quatre mois de détention provisoire et je n’y ai échappé que parce que j’étais résident en Suisse", se souvient le fondateur de l’enseigne en 2016 dans les colonnes de Capital.

Le groupe est suspecté par la justice française d’avoir importé de la viande bovine britannique en pleine crise de la vache folle. Les enquêteurs constatent que deux des victimes de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, décédées en 2001 et 2002, avaient leurs habitudes chez Buffalo Grill. La médiatisation du dossier sème le doute dans l’esprit des Français et la fréquentation baisse de manière spectaculaire au plus fort de la crise, début 2003. Trois restaurants de la chaîne sont même incendiés dans l’Essonne en moins d'une heure, dont le premier ouvert en 1980.

Grâce à une communication de crise bien huilée, Buffalo Grill renverse la tendance et démontre que l’entreprise n’est pas coupable mais bien victime. "Cette entreprise devient une entreprise sympathique, les enquêtes d’impact qui sont faites montrent que les gens disent qu’ils sont victimes, la fréquentation repart à la hausse ce qui est quand même surprenant", explique Tristan Gaston Breton, historien d’entreprise, pour RTL. Pour prouver sa bonne foi et reconquérir un public méfiant, Buffalo Grill joue aussi la carte de la qualité et affiche les provenances de toutes ses viandes.

Malgré ce redressement spectaculaire, Christian Picart, las de cette bataille judiciaire, vend son entreprise au fonds Colony Capital en 2005 contre 200 millions d’euros. "Une somme rondelette, mais ce n'était pas si cher payé quand on sait qu’on faisait 500 millions de chiffre d’affaires trois ans auparavant", enrage le chef d’entreprise. Après quinze ans d’enquête et treize longues années d’instruction, la justice prononce un non-lieu en 2016. Les juges ont finalement estimé que les investigations n'avaient "pas permis de démontrer l'importation illégale de viande anglaise sur le territoire français".

Francois Picart, le frère de Christian, en 2002 (Crédit : REUTERS/Pascal Rossignol)
Francois Picart, le frère de Christian, en 2002 (Crédit : REUTERS/Pascal Rossignol)

3 - Un changement de style très remarqué en 2021

L’année dernière, l’enseigne a opéré un virage en 180 degrés en abandonnant son univers Far West pour proposer aux clients des 360 restaurants une décoration plus moderne, moins "ringarde" diront les mauvaises langues. Le groupe qui compte 600 restaurants (l’ancien rival Courtepaille fait partie du même groupe depuis 2020) est désormais baptisé Napaqaro - en référence aux nappes à carreaux des bistrots typiquement français - mise sur une ambiance "House of BBQ", comprenez, en français "Maison du barbecue". "Les cowboys et les indiens, ça ne parle plus à mes enfants qui sont jeunes, il n'y a plus de westerns qui passent à la télé…", justifie Jocelyn Olive, le président du groupe de restauration. Que les puristes se rassurent, la sempiternelle salade de bienvenue et la chanson d’anniversaire restent toujours d’actualité. Suite à la crise sanitaire et la fermeture des restaurants, Buffalo Grill a vécu une période compliquée : son chiffre d'affaires a reculé de 40% à 232 millions d'euros en 2020.

En plus d’un relooking de ses restaurants, le groupe a aussi accéléré sur la digitalisation et la livraison à domicile pour s’adapter aux nouveaux modes de consommation. "Le 14 mars 2020, nous fermions nos restaurants, le 2 avril nous décidions de livrer à domicile et nous débutions le service le 13 avril. Début 2021, nous avons aussi lancé Bun Meat Bun, une marque 100% digitale. Aujourd’hui, nos activités de livraison à domicile génèrent 100 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel avec la volonté de devenir l’un des leaders en France", confie Jocelyn Olive, le Pdg de Buffalo Grill à L'Agefi.

4 - Les Français l’adorent

Des viandes plutôt bon marché, un menu varié et des portions généreuses : depuis plus de quatre décennies, les Français ont grandi avec ce restaurant au grand toit rouge qui habille nos zones commerciales, les périphéries de nos villes et plus occasionnellement nos centres-villes. À chaque enquête d’opinion, l’enseigne brille par ses excellents résultats malgré ses crises et son changement de look. En 2022, Buffalo Grill a une nouvelle fois été élu enseigne préférée des Français dans la catégorie "Restauration à table" avec un taux de fans de 20%. Elle devance haut la main ses autres concurrents (Del’Arte, Hippopotamus, Courtepaille, Au Bureau, La Boucherie, La Pataterie, Léon, Bistro Régent) puisqu’aucun d’entre eux ne dépasse la barre des 10% de fans.

Buffalo Grill est l'enseigne de
Buffalo Grill est l'enseigne de "Restauration à table" préférée des Français en 2022 (Crédit : Emeric Fohlen/NurPhoto)

5 - Une cliente a trouvé une grenouille dans son assiette

C’est bien connu, les Français sont réputés pour être des consommateurs de grenouilles. Ce qui nous vaut le surnom de "Froggies" dans les pays anglo-saxons. En revanche, comme tout le monde, nous détestons les trouver de manière inattendue dans notre assiette. En 2013, une cliente d’un Buffalo Grill de Lomme (Nord) a pourtant eu la désagréable surprise de trouver un batracien mort au beau milieu de sa salade verte.

"Au départ, ma femme voulait prendre une brochette de viande, mais la serveuse lui a recommandé une salade bien consistante, avec une grosse pomme de terre au four", raconte le mari à France 3 Hauts-de-France. "C'est quand elle a commencé à pêcher dans les premières feuilles de salade qu'elle a trouvé la grenouille. C'est étonnant que personne ne l'ait vu car c'était une grenouille plutôt imposante. Ma femme a crié. Elle a eu du mal à manger jusqu'au lendemain".

Horrifié, le couple prévient tant bien que mal un responsable qui leur propose en guise de dédommagement des bons pour des cocktails gratuits, "valables qu'à condition de payer le prochain repas". Face au tollé, la direction de Buffalo Grill a exprimé ses "sincères regrets" et annoncé le lancement d'une enquête interne ainsi qu'auprès du fournisseur.

VIDÉO - 5 choses à savoir sur McDonald’s