Publicité
La bourse ferme dans 1 h 29 min
  • CAC 40

    8 069,45
    -63,04 (-0,78 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 030,90
    -28,30 (-0,56 %)
     
  • Dow Jones

    38 929,04
    -140,55 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,0865
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    2 357,00
    +22,50 (+0,96 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 318,86
    -1 091,27 (-1,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 479,57
    -16,88 (-1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,34
    +1,62 (+2,08 %)
     
  • DAX

    18 687,84
    -86,87 (-0,46 %)
     
  • FTSE 100

    8 274,90
    -42,69 (-0,51 %)
     
  • Nasdaq

    16 942,93
    +22,14 (+0,13 %)
     
  • S&P 500

    5 300,15
    -4,57 (-0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    38 855,37
    -44,65 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    18 821,16
    -6,19 (-0,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2778
    +0,0007 (+0,05 %)
     

«17 000 euros en six ans !» : une compagnie d’assurance soupçonnée de prélèvements frauduleux

Richard Villalon/Adobe Stock

Sfam, c’est l’entreprise qui est dans le viseur de milliers de ses clients et, désormais, dans celui de la justice. Il s’agit d’une entreprise française d’assurance multimédia, propriété du groupe Hubside. Depuis plusieurs années, de nombreuses personnes ont souscrit, sans la moindre inquiétude, des contrats d’assurance auprès de l’entreprise, rapporte TF1 Info. Mais aujourd’hui, l’heure n’est plus à l’insouciance. Les actions en justice, pour des prélèvements frauduleux sur les comptes de ses clients, mettent la société dans la tourmente.

Parmi ces clients lésés figure Jérôme. En 2017, il décide de s’acheter un nouvel ordinateur et, conseillé par un vendeur, souscrit un contrat d’assurance auprès de Sfam, pour vingt-cinq euros par mois. Jusque-là, rien d’anormal. Mais en épluchant ses comptes en banque, il se rend compte que les prélèvements de la boîte se sont multipliés de manière beaucoup trop importante. Jusqu’à neuf en l’espace d’un mois, s’étonne-t-il alors. Et les chiffres ont de quoi donner le vertige.

«Sur les six années que ça a duré, ça fait 17 000 euros !», avance l’individu lésé. Il témoigne, pour certains mois, de prélèvements allant jusqu’à pratiquement 900 euros, sans qu’il ne s’en rende compte. Loin d’être un cas isolé, ils seraient en fait près de 400 dans son cas. C’est le nombre de consommateurs qui ont engagé des procédures au civil, pour obtenir le remboursement de ces prélèvements. TF1 Info rappelle que toute victime de prélèvement frauduleux a treize mois (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Déclaration de revenus 2024 : les 6 erreurs fréquentes à absolument éviter
Epargne salariale : voici les fonds les plus performants en 2023
Consultation médicale, prise de sang… attention, votre reste à charge va doubler !
Succession : comment assurer l'avenir des enfants de son nouveau partenaire ?
Assurance vie : ce fonds euros offre un rendement deux fois supérieur au taux du Livret A