La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 293,32
    -115,75 (-0,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Les 150 passagers d'un vol Transavia bloqués à Marseille plus de 24 h

Un cauchemar. Un calvaire. Tous les qualificatifs sont bons pour décrire les journées du vendredi 27 mai et du samedi 28 passées par 150 passagers d'un vol Transavia au départ de Marseille et à destination de Brest. C'est ce que raconte La Provence notamment. Vendredi dernier, le vol doit décoller à 16 h 25 de la cité phocéenne. Mais il ne partira jamais. Les passagers embarquent déjà avec une heure de retard. Les choses vont se compliquer quand l'appareil va se trouver en bout de piste. "L'avion a commencé à partir, à se placer en bout de piste puis là, il a fait demi-tour pour revenir se positionner à sa place de stationnement", explique une passagère.

Tous vont être informés qu'un voyant moteur était allumé et qu'il était par conséquent "impossible de décoller", continue-t-elle. Premier problème : il faut attendre l'intervention des réparateurs, mais tous les passagers doivent rester à bord. Une situation peu rassurante, qui avait de quoi irriter raconte encore cette passagère à La Provence : "On n'a pas été autorisés à sortir de l'avion. On nous a distribué un verre d'eau, c'est tout." Finalement, au bout d'une heure et demie de réparation, le problème semble résolu. L'avion repart pour faire un tour de piste, mais s'arrête de nouveau.

Cette fois-ci, il ne redémarrera jamais. Agacés, les passagers sont cette fois-ci invités à descendre. Mais le calvaire ne fait que commencer, car si les clients reçoivent un mail de Transavia leur indiquant que le vol est annulé et qu'ils seront (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Hépatite A : des fraises bio seraient à l'origine de l'augmentation des cas aux États-Unis et au Canada
Guerre en Ukraine : La Poste annonce aussi son retrait de Russie
Transport aérien : perturber un voyage en avion sera plus sanctionné
Covid-19 : avant l'été, le port du masque n'est plus obligatoire dans ces deux pays
Les étudiants boursiers devraient encore bénéficier des repas à 1 euro à la rentrée prochaine

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles