La bourse est fermée

«Je suis à genoux» : des lettres de Diana, en plein divorce avec Charles, dévoilées

© Tim Graham Photo Library

La princesse Diana n’aurait pas demandé le divorce si elle avait su le trouble dans lequel elle serait plongée à la suite de cette décision. C’est ce qu’elle indique dans des lettres rendues publiques, mercredi 1er février. Un couple d’amis proches de Lady Di a décidé de vendre les échanges épistolaires eus avec l’ex-épouse du roi Charles III. Les profits reviendront à des associations caritatives chères à la princesse de Galles.

Les trente-deux lettres mises aux enchères ont été écrites entre 1995 et 1996. Adressées à son couple d’amis Susie et Tarek Kassem, rencontrés en 1995, ce sont ces derniers qui ont décidé de s’en séparer : «La propriété de ces documents poignants est une responsabilité que les Kassem ne souhaitent pas transmettre à leurs enfants ou petits-enfants», peut-on lire sur le site de la mise en vente.

Bien que Susie et Tarek Kassem aient gardé les échanges les plus personnels, les lettres divulguées font état du trouble dans lequel se trouvait la princesse de Galles, alors engagée dans une procédure de divorce avec Charles, au cours de l’année 1996.

Dans une lettre datée du 28 avril, Diana Spencer renonce à une sortie à l’opéra prévue avec ses amis : «Je traverse une période très difficile et la pression est forte et vient de tous les côtés. Il est parfois trop difficile de garder la tête haute et aujourd'hui, je suis à genoux et j'aspire à ce que ce divorce se fasse, car le coût éventuel est énorme...».

«C'est désespérant et affreux»

Le 20 mai 1996,...


Lire la suite sur ParisMatch