La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,09 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9842
    +0,0022 (+0,23 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 580,56
    -225,72 (-1,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,86 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,88 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,89 (-1,84 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,93 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1120
    -0,0003 (-0,03 %)
     

À 20 ans, il achète une entreprise pour que sa mère retrouve un emploi

Getty Images

Maxence Laze, 20 ans, est l'employeur de Christelle Laze. Mais c'est aussi son fils. À Laval, en Mayenne, le jeune homme a en effet décidé de racheter une entreprise de peinture il y a un an dans le but de travailler avec sa mère, raconte France Bleu, mercredi 21 septembre. Peintre en bâtiment depuis vingt ans, Christelle Laze n'arrivait pas à retrouver de travail après avoir vaincu un cancer du sein.

"Elle est tombée malade il y a sept ans. Elle a voulu reprendre une activité professionnelle, mais malheureusement, personne n'a voulu lui donner sa chance", confie son fils Maxence à nos confrères de TF1. Les banques, elles, ne souhaitent pas lui prêter d'argent pour qu'elle puisse reprendre elle-même une entreprise. Face à cette impasse, le jeune homme choisit alors de se lancer dans l'entrepreneuriat en rachetant la société Euzenat peinture pour permettre à sa maman de poursuivre sa carrière professionnelle.

"J'étais un peu réticente au début, je ne voulais pas que lui, à 20 ans, se retrouve avec un crédit sur les reins. Une faillite à cet âge-là, ça peut marquer toute sa vie. Donc je n'ai pas très très bien dormi au début", avoue Christelle Laze. Mais un an après, la société se porte bien et compte quatre employés et une apprentie. Et mère et fils ont voulu prolonger la démarche en embauchant des personnes délaissées par le monde du travail.

"On en a fait un combat. Aujourd'hui, on a Hélène, son handicap, qui n'en est pas un, c'est totalement faux, c'est son âge, nous avons Ingrid (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voici les régions où il y a le plus d’accidents du travail
Arnaques au CPF : 10 conseils pour les éviter… ou rebondir rapidement si vous en êtes victime
Hausse des prix de l’énergie et télétravail : à quand la participation des employeurs ?
L'indemnisation des pompiers volontaires va être revue à la hausse
Recrutement : la proposition choc d’une association pour booster l’embauche de chômeurs de longue durée