La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 316,02
    -78,99 (-0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0527
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • Gold future

    1 809,80
    -5,40 (-0,30 %)
     
  • BTC-EUR

    16 123,69
    -90,38 (-0,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    403,05
    +1,63 (+0,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,16
    -1,06 (-1,31 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 405,24
    -77,21 (-0,67 %)
     
  • S&P 500

    4 057,12
    -19,45 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2277
    +0,0021 (+0,17 %)
     

La zone euro va "plonger en récession" en cette fin d'année 2022, selon la Commission européenne

Adobe Stock

La zone euro devrait entrer en récession en fin d'année à cause des prix élevés de l'énergie, liés à la guerre en Ukraine, qui érodent le pouvoir d'achat des ménages, a annoncé ce vendredi 11 novembre la Commission européenne. "L'UE, la zone euro et la plupart des pays membres devraient plonger en récession au dernier trimestre de cette année", prévoit l'exécutif bruxellois dans un communiqué.

Même s'il anticipe un retour de la croissance au printemps, il a revu en forte baisse sa prévision sur l'année 2023 à 0,3% pour les pays partageant la monnaie unique, contre 1,4% attendu jusqu'ici.

La Commission européenne a également revu en forte hausse sa prévision d'inflation dans la zone euro pour 2023, à 6,1%, contre seulement 4% anticipé jusqu'ici, mais elle estime que la hausse des prix atteindra son sommet à la fin de cette année 2022 avant de reculer. "L'UE fait partie des économies avancées les plus touchées, en raison de sa proximité géographique avec la zone de guerre et de sa forte dépendance aux importations de gaz en provenance de Russie", a souligné la Commission.

"La crise de l'énergie érode le pouvoir d'achat des ménages et pèse sur la production. Les indicateurs de confiance ont fortement chuté", a-t-elle détaillé. En conséquence, "les chiffres attendus pour 2023 sont significativement plus faibles concernant la croissance, et plus élevés concernant l'inflation", a-t-elle relevé.

Sur l'année 2022, Bruxelles table aussi sur une inflation plus forte que prévu à 8,5%, contre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Face à la hausse des coûts de l'énergie, cette ville décide de fermer sa mairie… logée dans un château
Crise énergétique : la Moldavie a besoin de 1,1 milliard d'euros pour passer l'hiver
Permettre à nos corps de rajeunir de 10 ans, cette promesse de scientifiques est-elle tenable ?
Des pirates russes aux manettes d'une cyberattaque d'envergure en Australie ?
Avec l'inflation et la guerre en Ukraine, la facture des importations alimentaires va augmenter de 10% en 2022, s'alarme la FAO