La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 609,03
    +474,04 (+1,63 %)
     
  • Nasdaq

    10 989,16
    +159,66 (+1,47 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9736
    +0,0138 (+1,44 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • BTC-EUR

    20 088,49
    +464,36 (+2,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    445,71
    +16,93 (+3,95 %)
     
  • S&P 500

    3 706,31
    +59,02 (+1,62 %)
     

Un Z Event plus sérieux, mais plus spontané : plongée dans 3 jours d’événement, comme si vous y étiez

Tout le week-end, nous avons suivi le Z Event 2022 : une soixantaine de streameurs ont réuni des fonds ce week-end pour cinq associations caritatives œuvrant pour la protection de l’environnement. 50 heures de live et 10 millions d’euros plus tard, nous revenons sur la nouvelle édition de cet événement devenu emblématique de la scène Twitch francophone et on vous embarque avec nous dans ce drôle de marathon.

Comme chaque année depuis sept ans maintenant, plusieurs dizaines de streameurs et streameuses se sont réunis pour le ZEvent, qui battait son plein du 9 au 11 septembre. 59 participants ont pris place dans une salle du Corum, le Palais des Congrès de Montpellier, pour le désormais traditionnel marathon caritatif de la rentrée. Après l’Institut Pasteur, Médecins Sans Frontières ou encore Action Contre la Faim, les organisateurs de l’événement ont cette année choisi de récolter des fonds pour la cause environnementale, en partageant la somme finale entre cinq associations différentes (le partage est opéré par la Fondation de France).

Un lancement teinté d’une polémique

Cependant, choisir ces cinq associations n’a pas été une mince affaire. Comme nous vous l’expliquions plus longuement en juillet dernier, le choix du ZEvent s’est d’abord porté sur l’association GoodPlanet, présidée par Yann Arthus-Bertrand, qui a été pointée du doigt par les internautes pour ses actions en contradiction avec le message environnemental promu par l’événement. Liens douteux avec des entreprises accusées d’être actrices du réchauffement climatique (Total,

[Lire la suite]