Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 966,68
    +55,08 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 872,57
    +17,21 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 131,53
    +62,42 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0823
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 045,80
    +15,10 (+0,74 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 212,57
    +130,00 (+0,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,57
    -2,04 (-2,60 %)
     
  • DAX

    17 419,33
    +48,88 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 706,28
    +21,79 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    15 996,82
    -44,80 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    5 088,80
    +1,77 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2673
    +0,0015 (+0,12 %)
     

WhatsApp prévient le Royaume-Uni de ne pas faire n’importe quoi avec le chiffrement

WhatsApp
WhatsApp

En déplacement au Royaume-Uni, le patron de whatsApp a exprimé ses inquiétudes vis-à-vis d’un texte sur la sécurité en ligne.

Comme Signal, WhatsApp a choisi : s’il faut quitter le Royaume-Uni pour sauver le cœur de son service, l’application mobile y est prête. C’est, en creux, le sens des déclarations de Will Cathcart, le patron de la messagerie instantanée chez Meta, la maison mère. Si la loi devient trop contraignante, alors l’outil préfèrera plier bagage, plutôt que d’affaiblir ce qui a fait sa réputation.

Au cœur des tensions figure un projet de loi britannique qui impose de nouvelles règles en matière de modération des contenus. Or pour les appliquer pleinement, il faudrait que WhatsApp renonce à sa cryptographie de pointe, qui permet de cacher des messages et des fichiers derrière des opérations mathématiques complexes. C’est le principe du chiffrement de bout en bout.

Ainsi, seules les personnes invitées à rejoindre une discussion WhatsApp peuvent afficher en clair les échanges. Les tiers extérieurs (le fournisseur d’accès à Internet, la police, WhatsApp, etc.) ne peuvent rien voir. Il existe des pistes pour passer outre, mais qui n’impliquent pas de casser le chiffrement : il s’agit par exemple d’obliger quelqu’un à déverrouiller son téléphone.

Pour aller plus loin

Source : Numerama avec Midjourney
Source : Numerama avec Midjourney


L’app Signal quittera les pays qui s’attaquent au chiffrement

Pas question de sacrifier 98 % des utilisateurs pour une loi touchant les 2 % restants

Réagissant à la trajectoire récente du Royaume-Uni,

[Lire la suite]