La bourse ferme dans 3 h 2 min
  • CAC 40

    5 804,69
    -25,96 (-0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 688,88
    -15,97 (-0,43 %)
     
  • Dow Jones

    30 924,14
    -345,96 (-1,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1942
    -0,0037 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    1 693,20
    -7,50 (-0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    40 167,83
    -1 671,95 (-4,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    957,78
    -29,43 (-2,98 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,37
    +1,54 (+2,41 %)
     
  • DAX

    13 974,98
    -81,36 (-0,58 %)
     
  • FTSE 100

    6 659,64
    +8,76 (+0,13 %)
     
  • Nasdaq

    12 723,47
    -274,33 (-2,11 %)
     
  • S&P 500

    3 768,47
    -51,25 (-1,34 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3833
    -0,0061 (-0,44 %)
     

Wall Street se stabilise à des records après l'investiture de Biden

par Echo Wang
·2 min de lecture
WALL STREET FINIT SUR DE FAIBLES VARIATIONS

par Echo Wang

(Reuters) - La Bourse de New York a fini jeudi sur de faibles variations, se stabilisant à des niveaux record avec l'optimisme suscité sur les marchés par la prise de fonction de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis.

L'indice Dow Jones a cédé 12,37 points (-0,04%) à 31.176,01, non loin de son record de la veille.

Le S&P-500, plus large, a grignoté 1,22 point, soit 0,03%, suffisant pour inscrire un record de clôture à 3.853,07.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 73,67 points (0,55%) à 13.530,92 points, lui aussi à un plus haut historique en clôture.

Les investisseurs continuent de miser sur l'impact bénéfique des mesures de relance budgétaire et de l'accélération des campagnes de vaccination promises par l'administration du nouveau président des Etats-Unis pour soutenir l'économie.

Les indicateurs macroéconomiques du jour ont aussi contribué à éclaircir l'horizon.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont ainsi diminué légèrement plus qu'attendu la semaine dernière, à 900.000 contre 926.000 (révisé) la semaine précédente, l'indice d'activité "Philly Fed" a progressé à 26,5 après 9,1 en décembre et les mises en chantier de logements ont atteint leur plus haut niveau depuis 2006.

"Les marchés espèrent que l'administration Biden continuera à renforcer les mesures de soutien budgétaire. Comme les taux d'intérêt et l'inflation ne sont pas passés à la vitesse supérieure, cela conforte les investisseurs dans l'idée qu'il pourrait même faire encore plus", a déclaré Michael Arone de State Street Global Advisors à Boston.

Le Nasdaq a particulièrement profité du dynamisme des poids lourds des hautes technologies comme Apple (+3,67%) ou Amazon (+1,34%), à la hausse avant la publication de leurs résultats trimestriels dans les semaines à venir.

Intel, qui a publié ses résultats juste avant la clôture, a bondi de 6,5% après avoir prédit un chiffre d'affaires et un bénéfice du premier trimestre supérieurs aux attentes du marché, le géant des puces informatiques continuant de profiter de la forte demande pour les ordinateurs ou serveurs indispensables au travail ou au divertissement à domicile en pleine crise sanitaire.

A la baisse, la compagnie aérienne United Airlines a lâché 5,73% après une quatrième perte trimestrielle consécutive sur fond de crise du coronavirus.

(version française Camille Raynaud, édité par Bertrand Boucey)