La bourse ferme dans 3 h 3 min
  • CAC 40

    6 679,10
    -17,86 (-0,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 946,89
    -9,64 (-0,24 %)
     
  • Dow Jones

    33 947,10
    -482,78 (-1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0521
    +0,0023 (+0,22 %)
     
  • Gold future

    1 789,80
    +8,50 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    16 187,41
    -336,93 (-2,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,78
    -9,44 (-2,29 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,90
    -1,03 (-1,34 %)
     
  • DAX

    14 403,51
    -44,10 (-0,31 %)
     
  • FTSE 100

    7 538,14
    -29,40 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    11 239,94
    -221,56 (-1,93 %)
     
  • S&P 500

    3 998,84
    -72,86 (-1,79 %)
     
  • Nikkei 225

    27 885,87
    +65,47 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    19 441,18
    -77,11 (-0,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2215
    +0,0021 (+0,17 %)
     

Les vols dans les cimetières se multiplient à la Toussaint

Pixabay

Triste constat, rapporté par France 3 Hauts-de-France, lundi 31 octobre : de plus en plus de vols sont constatés dans les cimetières durant la Toussaint. Certaines communes ont même dû prendre des mesures afin de renforcer la présence policière et d'autres ont installé des caméras de vidéosurveillance. Pas plus tard que vendredi, "on a encore eu trois vols de potées, témoigne Sylvie Meyfroidt, la maire de Vendin-lès-Béthune, commune du Pas-de-Calais.

Et de poursuivre : "Les cimetières sont toujours un peu plus fleuris pendant la période de Toussaint qui, je pense, attirent les personnes qui n’ont pas ou peu de moyens pour payer des potées, donc ils se font 'un peu plaisir' pour faire plaisir à leur défunt." Face à cette recrudescence des vols, une présence renforcée "en patrouille pédestre autour et dans les cimetières" a donc été mise en place dans la commune "afin de rassurer les habitants, mais également de lutter contre un phénomène qui se développe", précise Pierre-Emmanuel Gibson, président du SIVOM du Béthunois.

Car outre les fleurs, des plaques en métaux sont également la cible des voleurs. Mais aussi "des gens démunis" qui viennent remplir "des bidons aux robinets de cimetières pour récupérer un peu d’eau potable parce qu’ils ne peuvent sans doute pas payer ces factures-là", indique l'élu. Des "petits larcins" qui ne sont "pas forcément importants en termes de valeur financière, mais très importants en termes funéraire, d'attachement". Les gens "vivent ça comme une véritable (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Stagflation durable en France et en Allemagne, les deux-roues électriques ont la cote… Le flash éco du jour
EasyJet : leur vol est annulé, ils restent cinq heures dans l'avion sur le tarmac
Une commune privée d'électricité pendant deux heures à cause… d'un écureuil
Il volait les colis dans les boîtes aux lettres avant de les revendre sur Vinted
Chiens, gorilles, abeilles et guêpes... Comment pensent les animaux qui nous entourent ?