La bourse ferme dans 2 h 48 min
  • CAC 40

    7 206,99
    +87,16 (+1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 260,66
    +51,51 (+1,22 %)
     
  • Dow Jones

    33 949,01
    -207,68 (-0,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,0779
    +0,0061 (+0,57 %)
     
  • Gold future

    1 892,20
    +1,50 (+0,08 %)
     
  • BTC-EUR

    21 123,17
    -498,24 (-2,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,75
    -12,14 (-2,26 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,87
    -0,60 (-0,76 %)
     
  • DAX

    15 594,56
    +182,51 (+1,18 %)
     
  • FTSE 100

    7 939,94
    +54,77 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    11 910,52
    -203,27 (-1,68 %)
     
  • S&P 500

    4 117,86
    -46,14 (-1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    27 584,35
    -22,11 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    21 624,36
    +340,84 (+1,60 %)
     
  • GBP/USD

    1,2170
    +0,0100 (+0,83 %)
     

Des Volkswagen ID. sont importés illégalement depuis la Chine : attention aux arnaques

Volkswagen a constaté que des véhicules dédiés au marché chinois ont été importés jusqu’en Europe. Le risque pour les clients, c’est qu’ils ne puissent tout simplement pas immatriculer leur véhicule.

Bonne nouvelle pour Volkswagen, les carnets de commande pour la gamme 100 % électrique (ID.) sont bien remplis. Mauvaise nouvelle pour les acheteurs, les délais de livraison peuvent atteindre jusqu’à un an d’attente. Face à cette situation de tension, des revendeurs peu scrupuleux ont flairé le bon plan. Ils proposent d’importer en Europe des véhicules moins chers produits en Chine et destinés au marché chinois, ce qui ne plait pas à Volkswagen, qui s’oppose à cette pratique.

Selon automobilwoche le 19 janvier 2023, Volkswagen a adressé un courrier à ses concessionnaires pour les avertir de ne pas participer à la distribution de ces modèles importés de Chine, ni à leur mise en conformité. De quoi est-il question derrière tout ça ?

Des Volkswagen ID. non homologués pour l’Europe

Jusqu’à présent, les véhicules neufs s’échangeaient essentiellement au sein de l’Union européenne. Les véhicules des constructeurs ont des configurations et des tarifs sensiblement différents selon les pays. Cela a toujours permis d’obtenir des véhicules neufs, au travers de mandataires automobiles, en provenance d’Espagne ou de Pologne, par exemple, moins chers que les véhicules neufs commandés en concessions françaises ou allemandes. Ce marché parallèle n’a jamais été vraiment apprécié par les constructeurs, mais ils se sont adaptés à cette pratique,

[Lire la suite]