La bourse ferme dans 45 min
  • CAC 40

    6 593,55
    +61,63 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 097,54
    +32,71 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 003,30
    -55,22 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,1802
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 796,70
    -3,10 (-0,17 %)
     
  • BTC-EUR

    33 593,00
    +1 133,18 (+3,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    928,89
    -1,03 (-0,11 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,13
    +0,48 (+0,67 %)
     
  • DAX

    15 560,18
    +41,05 (+0,26 %)
     
  • FTSE 100

    7 014,23
    +18,15 (+0,26 %)
     
  • Nasdaq

    14 724,52
    +63,95 (+0,44 %)
     
  • S&P 500

    4 399,25
    -2,21 (-0,05 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3869
    -0,0010 (-0,07 %)
     

"Je suis vivant, tout va bien" : Jean-Luc Mélenchon enfariné à la Marche des libertés

·1 min de lecture

Après la gifle d'Emmanuel Macron, l'enfarinage de Jean-Luc Mélenchon. Quatre jours après le bain de foule du président de la République à Tain-l'Hermitage, une Marche des libertés était organisée en France contre l'extrême droite, samedi 12 juin 2021. Présent dans le cortège parisien, place de Clichy, le chef de file de la France Insoumise a reçu de la farine en plein visage dès le début de la manifestation, comme le montrent des images de BFMTV. Le candidat à l'élection présidentielle de 2022, qui était en train de répondre aux questions de la presse, a immédiatement réagi à ce geste. "Je n'ai pris que de la farine, je suis vivant, tout va bien", a-t-il dédramatisé. Et d'ironiser : "Le blanc, ça me va."

D'après l'AFP relayée par Le Parisien, il a ensuite évoqué "une grande tension". Et de poursuivre : "Là, je ne sais pas quel était le motif de me jeter de la farine dessus… C'est vraiment un seuil qui a été franchi." Gardant son sang-froid, il a ajouté : "Si vous ne me voyez pas plus ému que ça, c’est parce que ça aurait pu être pire… C’est fait pour intimider (…) Même si c’est pénible, il ne faut pas reculer." L'homme qui a enfariné Jean-Luc Mélenchon a été interrogé par RT France, et a tenté d'expliquer son geste. "Macron, avec toute la caste politique, sont des corrompus. La République, malheureusement aujourd'hui, elle est corrompue à la base. Ces gens sont faussement universalistes", a-t-il dénoncé. Hué par les autres manifestants qui le traitaient de "facho" et d'extrémiste, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles