La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 525,07
    +390,08 (+1,34 %)
     
  • Nasdaq

    10 963,90
    +134,40 (+1,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9695
    +0,0097 (+1,01 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • BTC-EUR

    20 179,05
    -144,86 (-0,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    445,96
    +17,18 (+4,01 %)
     
  • S&P 500

    3 697,99
    +50,70 (+1,39 %)
     

Viser la Lune pour aller sur Mars : cet adage de la Nasa est faux

Pour présenter le programme Artémis, qui s’envole pour la première fois le 29 août 2022, il est courant de dire qu’il s’agit d’une première étape avant un vol martien. Pourtant, la réalité n’est pas si simple : ce n’est pas le but premier de ce voyage.

« Artémis est le premier pas dans la prochaine ère de l’exploration humaine […], la Nasa va établir une présence humaine durable sur la Lune pour préparer les missions vers Mars. » Cette phrase provient bien du site officiel de l’agence spatiale américaine : elle sert à présenter en quelques lignes le programme Artémis, dont la toute première étape doit décoller lundi 29 août 2022.

Pourtant, en regardant dans le détail ce à quoi doit ressembler l’ensemble du programme lunaire, il est bien difficile d’y déceler un quelconque lien avec Mars. Pour rappel, Artémis I, c’est un vaisseau qui va faire un tour de quelques jours autour de la Lune avant de revenir. Artémis II, c’est la même chose en plus long, et avec des humains à l’intérieur. Et, Artémis III, c’est le moment où des hommes et des femmes vont poser le pied sur la Lune pour y passer une semaine avant de revenir, les poches remplies d’échantillons.

« Ni Apollo, ni aucun autre programme lunaire n’a servi à préparer un voyage martien »

Dit de cette façon,

[Lire la suite]