Marchés français ouverture 5 h 9 min
  • Dow Jones

    33 945,58
    +68,61 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    14 253,27
    +111,79 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 944,21
    +60,08 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1930
    -0,0013 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    28 492,64
    +182,88 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    28 370,25
    +696,65 (+2,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    803,38
    +9,06 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    4 246,44
    +21,65 (+0,51 %)
     

Violences conjugales: Mélenchon demande que les "alertes des femmes" soient prises plus au sérieux

·1 min de lecture
Jean-Luc Mélenchon, invité de
Jean-Luc Mélenchon, invité de

Depuis mardi, un drame effroyable émeut le pays: une femme a été tuée, brûlée vive par son mari à Mérignac, près de Bordeaux. Celui-ci avait été condamné à plusieurs reprises au préalable, dont récemment, le 25 juin 2020, à 18 mois de prison dont neuf avec sursis pour "violences volontaires par conjoint" en récidive sur son épouse.

Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle de la France insoumise et député élu dans les Bouches-du-Rhône, était l'invité de BFM Politique ce dimanche. Après ce féminicide, il a réclamé qu'on entoure les signalements de violences conjugales d'une plus grande considération.

"Quand une femme lance une alerte, on la prend au sérieux, on ne la renvoie pas chez elle. Quand celui qui fait l’objet de l’alerte est un délinquant déjà condamné pour violence et qu’on sait qu’il sort de prison, on prend des dispositions pour la protéger! On doit prendre des dispositions pour la protéger avant de faire de grands discours", a-t-il lancé.

"Il y a eu une faillite dans cette situation"

Une attention et un sérieux qui passent avant un accroissement des moyens de la police en la matière même si le candidat note que son programme "L'Avenir en commun" prévoit une hausse des effectifs: "Plus de moyens, plus de moyens, on n’en finit plus! Dans notre programme, il est question d'embaucher des policiers mais les embaucher pour quoi faire? Pour prendre au sérieux les plaintes."

"Je pense que dans cette situation il y a eu une faillite, mais le dire ce n’est pas accuser. C’est pousser à réfléchir pour voir comment on corrige les erreurs commises", a-t-il souligné.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles