Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 813,07
    +6,30 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    16 799,35
    +4,48 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 946,93
    -122,75 (-0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,0858
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    19 220,62
    -415,60 (-2,12 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 409,22
    +1 990,77 (+3,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 522,31
    +33,77 (+2,27 %)
     
  • S&P 500

    5 309,88
    +1,75 (+0,03 %)
     

Vinted devient rentable pour la première fois

Sebleouf/Wikimedia Commons

Vinted franchit une étape. La plateforme de vente en ligne d’articles de seconde main entre particuliers a annoncé être rentable pour la première fois. Le site lituanien, créé en 2008 et lancé en France en 2013, vient en effet de publier ses résultats. Et ces derniers présentent une croissance en hausse de 61% sur un an, rapporte LSA, lundi 29 avril. Le chiffre d’affaires de l’entreprise atteint 596,3 millions, contre 370,2 millions un an plus tôt.

Son EBITDA ajusté s'élève à 76,6 millions d'euros et le bénéfice net à 17,8 millions d'euros, pour une perte nette en 2022 de 20,4 millions d'euros. Dans un communiqué, le directeur général de l’entreprise, Thomas Plantenga, s’est dit «heureux» en soulignant les moyens déployés «avec un retour sur investissement élevé depuis de nombreuses années, en tenant constamment compte de la viabilité financière de [leurs] investissements». Selon lui, la performance de Vinted «prouve non seulement [qu’ils peuvent] générer une forte croissance, mais aussi [qu’ils sont] à l’avant-garde d’un marché au potentiel énorme».

«Vinted a dopé sa croissance sur plusieurs vecteurs, notamment avec la croissance continue de sa pénétration sur les marchés existants, son expansion géographique au Danemark, en Finlande et en Roumanie, ainsi que son expansion dans la mode de luxe», explique la société dans le communiqué. En 2022, Vinted avait notamment racheté le site Rebelle et créé un service de vérification d'articles. Actuellement disponible dans 9 pays, ce service (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Auchan, Leroy Merlin, Decathlon... l'épopée des Mulliez dans la grande distribution
Fast fashion : comment les deux géants Temu et Shein se font la guerre
CAC 40 : la Bourse de Paris hésitante, avant une réunion de la Fed très attendue
Le vol commercial le plus long depuis la Chine reliera désormais ces deux grandes villes
«Élargir la cible de clientèle» : placé en redressement judiciaire, Call Me Jennyfer présente un plan de continuation