La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 079,61
    -88,48 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    13 380,87
    -161,25 (-1,19 %)
     
  • Nikkei 225

    26 170,30
    -841,03 (-3,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1143
    -0,0101 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    23 807,00
    -482,90 (-1,99 %)
     
  • BTC-EUR

    32 441,28
    -1 704,19 (-4,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    826,13
    +6,62 (+0,81 %)
     
  • S&P 500

    4 321,63
    -28,30 (-0,65 %)
     

A Vierzon, Emmanuel Macron interpellé sur les problèmes «du quotidien»

·2 min de lecture
Ludovic MARIN / AFP

Le chef de l'Etat était mardi matin dans le Cher, première étape d'un déplacement de deux jours consacré aux problèmes "du quotidien".

Emmanuel Macron est arrivé mardi matin à Vierzon (Cher), première étape d'un déplacement de deux jours consacré aux problèmes "du quotidien", notamment dans les villes petites et moyennes des départements ruraux, à quatre mois de la présidentielle. Accueilli par les élus, le chef de l'Etat a commencé à remonter la principale rue du centre de cette ville de quelque 25.000 habitants et à échanger avec des habitants et des commerçants qui l'interpellaient sur des questions diverses comme le maintien des services publics, les difficultés de hôpital local ou le manque de médecins spécialisés, a constaté une journaliste de l'AFP.

"C'est des petites retraites qu'on a tous"

A un journaliste lui demandant s'il était en campagne, Emmanuel Macron a répondu: "Je me déplace depuis quatre ans et demi, parfois pour le meilleur, parfois pour le pire". Comme dans la plupart de ses déplacements, il a été alerté sur la faiblesse de certaines retraites. "C'est des petites retraites qu'on a tous", a lancé un ancien agent d'entretien, en affirmant toucher 800 euros par mois. "On a revalorisé le minimum vieillesse", a assuré le président.

Il devait aussi discuter avec les élus de l'opération Coeur de ville de revitalisation des centre-ville. A Vierzon, "il y a toujours des rideaux baissés" mais "nous avons reconquis une trentaine de commerces en cœur de ville en trois à quatre ans", a souligné le maire communiste Nicolas Sansu sur France Inter, en saluant ce plan. Emmanuel Macron se rendra ensuite à Bourges où il rencontrera des auxiliaires de vie sociale et visitera un atelier textile de réinsertion.

Un Conseil des ministres en visio-conférence mercredi depuis Moulins

Dans la soirée, il assistera au dernier conseil municipal de l'année à(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles