La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 201,69
    +33,60 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    13 365,95
    -176,17 (-1,30 %)
     
  • Nikkei 225

    26 170,30
    -841,03 (-3,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1146
    -0,0099 (-0,88 %)
     
  • HANG SENG

    23 807,00
    -482,90 (-1,99 %)
     
  • BTC-EUR

    32 376,13
    -1 064,13 (-3,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    819,63
    +0,12 (+0,01 %)
     
  • S&P 500

    4 331,57
    -18,36 (-0,42 %)
     

Vieillissement: l'Insee prévoit une baisse de la population française à partir de 2044

·2 min de lecture
GILE Michel/SIPA

Selon une étude de l'Insee publiée lundi, qui se projette jusqu'en 2070, la population française va continuer à croître jusqu'en 2044 mais le vieillissement démographique l'entraînera ensuite à la baisse.

La population française va continuer à croître jusqu'en 2044 mais le vieillissement démographique l'entraînera ensuite à la baisse, en tout cas si la fécondité et le solde migratoire restent à leurs niveaux actuels, selon une étude de l'Insee publiée lundi, qui se projette jusqu'en 2070. Dans cette hypothèse dite "centrale", l'organisme officiel des statistiques en France estime que le nombre des naissances devrait rester supérieur à celui des décès jusqu'en 2035, puis l'apport de l'immigration devrait permettre à la population de continuer à croître légèrement - malgré un solde naturel devenu négatif -, jusqu'à atteindre un pic de 69,3 millions d'habitants en 2044.

Ensuite, à partir de 2044, le solde migratoire ne suffira plus à compenser l'excédent des décès par rapport aux naissances et la population devrait commencer à se réduire. Dans un peu moins de 50 ans, en 2070, la France devrait alors compter 68,1 millions d'habitants. Soit à peine plus que les 67,4 millions d'aujourd'hui, mais avec une pyramide des âges très différente: on comptera 5,7 millions de seniors de plus de 75 ans de plus qu'aujourd'hui, et à l'inverse 5 millions de moins de 60 ans de moins. Ces projections sont basées sur l'hypothèse d'un taux de fécondité qui se maintiendrait à peu près à son niveau actuel, soit 1,8 enfant par femme.

Si ce taux remontait à 2,0, alors la France compterait dans cinq décennies 4,1 millions d'habitants de plus que dans le "scénario central". A l'inverse, s'il baissait à 1,6, on compterait 4 millions d'habitants de moins en 2070.

Résultats variés

Les résultats peuvent également beaucoup varier si l'on retient d'autres hypothèses en matière de solde migratoire et d'espérance de vie, ce qui amène à une population(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles