La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 309,30
    -84,45 (-0,25 %)
     
  • Nasdaq

    14 074,72
    -99,42 (-0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    29 441,30
    +279,50 (+0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,2130
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 638,53
    -203,60 (-0,71 %)
     
  • BTC-EUR

    33 099,59
    +128,90 (+0,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    999,25
    -11,36 (-1,12 %)
     
  • S&P 500

    4 248,51
    -6,64 (-0,16 %)
     

Les vieilles voitures bientôt privées d’accès aux grandes villes

·1 min de lecture
Il faudra bientôt disposer d'une voiture très récente (ou très ancienne et titulaire d'une carte grise collection) pour pouvoir accéder aux centres-villes des grandes agglomérations françaises.
Il faudra bientôt disposer d'une voiture très récente (ou très ancienne et titulaire d'une carte grise collection) pour pouvoir accéder aux centres-villes des grandes agglomérations françaises.

La majorité des Français l'ignore encore, mais la mobilité toujours croissante que l'automobile leur a apportée au cours du siècle passé sera bientôt de plus en plus contrainte pour des raisons environnementales. Ainsi, la métropole du Grand Paris est déjà interdite d'accès aux voitures, deux-roues et utilitaires légers classés Crit'Air 4, Crit'Air 5 ou non classés la semaine entre 8 heures et 20 heures, hors jours fériés. L'interdiction, qui était déjà en place dans la capitale, concerne désormais une soixantaine de communes situées à l'intérieur de l'A86. Elle est également valable pour les véhicules de location ou ceux immatriculés à l'étranger. Concrètement, les voitures diesel Euro 1, 2 ou 3, immatriculées avant le 31/12/2005, et les voitures essence immatriculées avant le 31/12/96 ne peuvent pas circuler, soit plus de 320 000 véhicules dans la métropole, selon le cabinet AAAdata. Sont aussi concernés les deux-roues motorisés d'avant juillet 2004. Pour les poids lourds, autobus et autocars, cette interdiction est valable tous les jours de 8 heures à 20 heures.

60 % des Français ignorent encore ce qu'est une zone à faibles émissions (ZFE)

Les véhicules particuliers contrevenants risquent une amende de troisième classe, soit 68 euros, et les poids lourds, bus et autocars une amende de quatrième classe (135 euros). Mais les contraventions ne devraient pas pleuvoir dans l'immédiat. « Les collectivités prévoient toutes des phases de contrôles pédagogiques [...] Lire la suite