Publicité
Marchés français ouverture 4 h
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,19 (+0,34 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,33 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    39 346,92
    +559,54 (+1,44 %)
     
  • EUR/USD

    1,0877
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 655,55
    +101,94 (+0,52 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 312,40
    -474,68 (-0,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 362,16
    -11,68 (-0,85 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     

Vie pro : connaissez-vous le «quiet cutting», une pratique peu scrupuleuse mais qui se répand ?

Andrey Popov/Adobe Stock

Une pratique quelque peu ancienne est remise à la mode dans le monde de l’entreprise, notamment aux États-Unis. Le «quiet cutting» qui est une technique managériale consistant à pousser les salariés à la démission sans motif économique valable, se diffuse dans le monde professionnel, selon une récente enquête du site de recherche d'emploi Monster reprise par le Midi Libre le 4 avril. Près de 75% des salariés américains interrogés déclarent avoir déjà vu leur employeur avoir recours au «quiet cutting», 58% des répondants affirmant qu’ils ont été personnellement affectés par cette pratique managériale.

Le «quiet cutting» crée une ambiance de travail délétère, caractérisée par la méfiance et la perte de confiance envers l'employeur. Les salariés se sentent souvent délaissés et leur bien-être en souffre. Même ceux qui échappent au «quiet cutting» sont affectés par la lourde atmosphère qui flotte dans l’entreprise, tout en éprouvant un sentiment de méfiance envers leur employeur. Cette situation nuit non seulement à leur bien-être, mais également à leur productivité, allant à l'encontre des objectifs de performance et de compétitivité des entreprises.

Face à cette situation, les employés touchés peuvent choisir différentes voies. Certains préfèrent rester discrets et redoubler d'efforts pour éviter d'être ciblés, tandis que d'autres optent pour une communication directe avec leur hiérarchie ou les ressources humaines. La transparence et le dialogue apparaissent comme des moyens efficaces (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Chômage des seniors : ces entreprises qui misent sur les salariés de plus de 45 ans
Harcèlement au travail : que faire si vous êtes mis au placard ?
Reconversion : former les salariés de l’automobile, une nécessité pour éviter la casse sociale
«J’allais faire une bêtise» : harcelé par son chef, Thomas a dû quitter son entreprise après 33 ans de carrière
CDI senior, reconversion... le Medef s’obstine avec sa nouvelle proposition d’accord