La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    41 138,49
    +265,11 (+0,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Vaccins : cette nouvelle inquiétante qui pourrait tout faire capoter

·1 min de lecture

La défiance des jeunes envers le vaccin va-t-elle tout faire capoter ? Selon un sondage Odoxa réalisé pour Le Figaro et France Info la semaine du 5 avril, les jeunes Français seraient très réticents à l'idée de se faire vacciner contre le Covid-19. En effet, seuls 55% des 18-24 ans se disent prêt à recevoir leur première dose, contre 77% des plus de 65 ans. Même méfiance chez les 25-34 ans, qui ne se prononcent favorablement au sujet du vaccin qu'à 58%. "Je repousse au maximum le moment de faire le vaccin. Je n'ai pas confiance et puis je ne me sens pas à risque par rapport au Covid-19", admet Fabien, 30 ans. "Si c'est pour continuer à porter le masque et subir des confinements, à quoi ça sert ?", s'interroge-t-il.

Cette défiance, les experts la justifient en plusieurs points. Selon une étude de la fondation Jean Jaurès publiée en novembre, les jeunes redouteraient plus que n'importe qui les effets secondaires liés au vaccin. Parallèlement, ils adhèreraient en masse aux thèses complotistes anti-vaccin, nombre d'entre elles étant relayées sur les réseaux sociaux. Selon Antoine Flahault, professeur de Santé publique à l'université de Genève, le manque d'enthousiasme des 18-34 ans serait également lié au discours prononcé depuis plus d'un an, selon lequel les personnes âgées seraient les plus à risque de contracter des formes graves de la maladie. "Les jeunes ont l'impression qu'ils ne risquent pas grand-chose à cause du discours qui cible (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Marlène Schiappa : quand la ministre parle des QSR ou “quartiers sans relous”
"C'est pas moi, c'est Valls" : d'où est partie la brouille entre Emmanuel Macron et Anne Hidalgo
Emmanuel Macron : cette annonce drastique qu'il se prépare à faire
Roselyne Bachelot apparaît pour la première fois depuis son hospitalisation
"Vous ne pouvez pas dire ça Luc Ferry" : Anne-Elisabeth Lemoine recadre l'ex-ministre sur les vaccins