Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    52 979,09
    +575,00 (+1,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 210,73
    +12,16 (+1,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2990
    +0,0075 (+0,58 %)
     

Vacances 2024-2025 : comment bénéficier de 32 jours de congés

Brian Jackson/Adobe Stock

À vos agendas ! Après un mois de mai à ponts, la fin d'année permet encore de prolonger ses vacances en profitant de jours fériés idéalement situés. Vous pouvez optimiser votre temps de repos dès cet été, en bénéficiant d'un week-end prolongé de quatre jours. Pour cela, il faut poser le vendredi 16 août, le jour de l’Assomption tombant en effet le jeudi 15 août, comme l'indique Cnews, jeudi 27 juin.

En novembre, la Toussaint tombant le 1er vendredi, et l'Armistice, le lundi 11, sont l'occasion de s'accorder un week-end à rallonge de trois jours. Cette année, Noël sera célébré un mercredi, en posant le jeudi 26 et le vendredi 27 décembre vous pourrez donc profiter de cinq jours de repos. En 2025, il sera possible pour les salariés de jouir de plus de 30 jours de congé en posant judicieusement 10 jours. Pour cela, il faut profiter jour de l'An en prenant les jeudi 2 et vendredi 3 janvier afin de s'accorder un week-end de 5 jours.

Ensuite, en avril et en mai, en demandant à votre employeur le vendredi 18 avril, votre week-end de Pâques s'étalera sur trois jours. Et il en sera de même lors de la Fête du travail en posant le vendredi 2 mai. Selon l’Insee, chaque jour férié coûte près de 1,5 milliard d’euros à l’économie. La perte totale du mois de mai dernier se situe donc entre 4 et 6 milliards d'euros. Toutefois, si ces chiffres paraissent colossaux, ces pertes sont rapidement compensées tout au long de l’année.

2024 étant une année bissextile, elle compte un 29 février travaillé (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Centre de loisirs : inscription et fonctionnement
Législatives 2024 : cette entreprise offre une prime à ses salariés pour aller voter
Période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP) : conditions et démarches
Immatriculation d’une entreprise : comment faire ?
Chef de produit : métier, compétences et formation