La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 808,40
    +552,40 (+2,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Vérifiez si vous n’avez pas téléchargé l’une de ces applications frauduleuses sur Google Play

Une société en cybersécurité a dévoilé une liste d’applications contenant des logiciels malveillants. Si la majorité d’entre elles ont été retirées de Google Play, trois applis sont encore disponibles.

Google Play vient de fêter ses 10 ans, mais une liste d’applications frauduleuses en libre accès sur la plateforme vient quelque peu gâcher cet anniversaire. Dr.Web, une société spécialisée en cybersécurité, a publié ce 26 juillet un rapport indiquant que près d’une trentaine d’applis gratuites dissimulaient un logiciel malveillant dans leur code, qui s’infiltrait dans le smartphone à l’insu de son utilisateur. La plupart des apps se présentaient comme des outils d’éditions d’images, des thématiques de fond d’écrans, de clavier ou des conseils santés. Au total, elles cumulent plus de 10 millions de téléchargements. Certaines applications étaient capables de récupérer les identifiants Facebook.

La majorité a déjà été retirée par Google, mais trois d’entre elles sont encore disponibles pour les usagers d’Android, à l’heure où nous écrivons ces lignes. La liste complète se trouve en bas de l’article.

Des logiciels de publicité intempestive

La première application toujours en ligne sur la plateforme est « Neon Theme Keyboard », un adware, c’est-à-dire logiciel qui harcèle de publicité le propriétaire du smartphone. De nombreux commentaires témoignent de notifications et de vidéos intempestives. Elle a été téléchargée plus d’un million de fois.

Google play applications malware
Google play applications malware

Les deux autres,

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles