La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 277,76
    -465,06 (-1,34 %)
     
  • Nasdaq

    13 360,20
    -41,66 (-0,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 608,59
    -909,71 (-3,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,2171
    +0,0037 (+0,30 %)
     
  • HANG SENG

    28 013,81
    -581,89 (-2,03 %)
     
  • BTC-EUR

    45 992,20
    -2 347,80 (-4,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 497,19
    +1 254,51 (+516,94 %)
     
  • S&P 500

    4 149,26
    -39,17 (-0,94 %)
     

USA: Nouvelle soirée de tensions près de Minneapolis après la mort d'un homme noir

par Nicholas Pfosi et Jonathan Allen
·1 min de lecture
USA: NOUVELLE SOIRÉE DE TENSIONS PRÈS DE MINNEAPOLIS APRÈS LA MORT D'UN HOMME NOIR

par Nicholas Pfosi et Jonathan Allen

BROOKLYN CENTER, Minnesota (Reuters) - Des troubles ont éclaté lundi en périphérie de Minneapolis pour une deuxième soirée consécutive, après que le chef de la police locale a déclaré que la mort d'un jeune homme noir semblait être la conséquence d'une erreur d'une policière qui a fait feu avec son arme au lieu de son Taser lors d'un contrôle routier.

Plusieurs centaines de manifestants ayant bravé la pluie et le couvre-feu imposé par le gouverneur du Minnesota, Tim Walz, se sont opposés aux forces de l'ordre à la tombée de la nuit devant le siège de la police de Brooklyn Center, ville située à une quinzaine de kilomètres de Minneapolis.

Nombre de contestataires avaient auparavant pris part à une veillée organisée pour la famille et les proches de Daunte Wright, qui était âgé de 20 ans et dont la mort a alimenté des tensions déjà fortes dans la région, alors que se tient le procès de l'ancien policier blanc de Minneapolis ayant tué George Floyd l'an dernier.

L'incident de dimanche a immédiatement provoqué des heurts entre la police et des manifestants à Brooklyn Center. D'après la presse locale, des pillages se sont produits dans une vingtaine de commerces se trouvant dans un centre commercial à proximité.

En dépit du couvre-feu nocturne imposé lundi dans la zone, de nouveaux troubles ont éclaté. Une foule s'est à nouveau massée devant le siège de la police, certains contestataires lançant des bouteilles et d'autres projectiles. La police a répondu par des tirs de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc.

(avec Peter Szekely et Maria Caspani à New York, Gabriella Borter à Washington, Sharon Bernstein à Sacramento; version française Jean Terzian)