La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 643,97
    -266,40 (-0,89 %)
     
  • Nasdaq

    12 198,74
    -7,11 (-0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 433,62
    -211,09 (-0,79 %)
     
  • EUR/USD

    1,1932
    -0,0039 (-0,32 %)
     
  • HANG SENG

    26 341,49
    -553,19 (-2,06 %)
     
  • BTC-EUR

    16 262,00
    +48,65 (+0,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    380,89
    +16,29 (+4,47 %)
     
  • S&P 500

    3 621,82
    -16,53 (-0,45 %)
     

Unilever: Retour à la croissance au T3, toujours pas d'objectifs à court terme

·2 min de lecture
UNILEVER: RETOUR À LA CROISSANCE AU T3, TOUJOURS PAS D'OBJECTIFS À COURT TERME
UNILEVER: RETOUR À LA CROISSANCE AU T3, TOUJOURS PAS D'OBJECTIFS À COURT TERME

LONDRES (Reuters) - Unilever a fait état jeudi d'une reprise plus forte que prévu de ses ventes au troisième trimestre, portées par les marchés émergents où le groupe anglo-néerlandais génère la plupart de son chiffre d'affaires.

Sur la période, les revenus du fabricant de savons Dove, de la mayonnaise Hellmann et du shampoing Tresemme a augmenté de 4,4% sur un an alors que les analystes tablaient sur une hausse de 1,3% selon un consensus fourni par la compagnie.

Il ressort à 12,9 milliards d'euros, contre les estimations des analystes de 12,7 milliards d'euros (15,05 milliards de dollars).

Les ventes dans les marchés émergents ont augmenté de 5,3% par rapport à l'an dernier, alors que celles dans les marchés développés ont augmenté de 3,1%.

Comme son concurrent Nestle, Unilever a fait une série d'acquisitions pour avoir une présence majeure dans les catégories à forte croissance, comme la beauté et l'alimentation végétarienne et végane, réduisant en même temps celle dans des rayons moins dynamiques comme le thé et la margarine.

Nestle a fait état mercredi d'une nette accélération de ses ventes au troisième trimestre, revoyant ses objectifs à la hausse.

Unilever, qui avait retiré son objectif annuel de ventes en raison des incertitudes liées à la pandémie, s'est refusé jeudi à donner des perspectives à court terme.

"Le climat dans lequel nous sommes en train d'opérer restera imprévisible dans le court-terme, alors nous allons garder la vitesse et l'agilité de notre réponse", a déclaré le directeur général Alan Jope dans un communiqué, ajoutant être "perplexe face à ceux qui parlent d'un redressement rapide".

En Amérique du Nord, le marché clé d'Unilever, la croissance a été portée par une hausse de la demande pour des aliments consommés à la maison.

"Le changement vers la consommation à domicile offre une bonne impulsion au secteur et compense l'exposition au marché de la consommation sur place," ont observé des analystes de Bernstein.

En Bourse, le titre Unilever gagnait jeudi dans la matinée 0,5% à Londres et plus de 1% à Amsterdam.

Unilever, qui prévoit de réorganiser sa structure avec une seule entité basée à Londres, prévoit d'achever cette intégration le mois prochain en dépit d'un projet de loi présenté par un parti de l'opposition néerlandaise concernant une taxe sur le capital ("exit tax").

(Martinne Geller, version française Flora Gomez, édité par Blandine Hénault)