La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +16,85 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,90 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1965
    +0,0051 (+0,43 %)
     
  • Gold future

    1 781,90
    -23,60 (-1,31 %)
     
  • BTC-EUR

    14 267,55
    +225,96 (+1,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    334,04
    -3,46 (-1,03 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,53
    -0,18 (-0,39 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +49,11 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,44 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3303
    -0,0054 (-0,40 %)
     

Unibail : coup de massue pour Christophe Cuvillier

Par Beatrice Parrino
·1 min de lecture
Christophe Cuvillier le PDG d'Unibail.
Christophe Cuvillier le PDG d'Unibail.

En quelques semaines, Léon Bressler et Xavier Niel ont réussi à faire chavirer Christophe Cuvillier, l'actuel numéro 1 d'Unibail-Rodamco-Westfield (URW). Les deux hommes d'affaires sont parvenus à bloquer l'augmentation de capital défendue depuis la rentrée par le dirigeant du géant des centres commerciaux. Cette opération aurait eu pour effet de diluer la participation des actionnaires, ce qui n'était pas du goût du duo.

L'annonce du rejet a été faite avant même l'ouverture, mardi 10 novembre, de l'assemblée générale d'actionnaires, le scrutin ayant été clos la veille. La proposition, qui prévoyait une augmentation de capital de 3,5 milliards d'euros, n'a en effet rallié que 61,62 % des votes, soit en dessous des deux tiers requis.

Lire aussi Unibail, la dernière guerre du CAC 40

Léon Bressler, ancien boss d'Unibail de 1992 à 2006, actuellement à la tête du fonds Aermont, et Xavier Niel, fondateur d'Iliad, détiennent un peu plus de 5 % du capital à travers un véhicule d'investissement commun. Depuis mi-octobre, ils mènent une campagne à forte résonance médiatique pour critiquer le plan de relance imaginé par Christophe Cuvillier, aux manettes d'une entreprise qui subit de plein fouet la crise sanitaire. Plombé par la pandémie et les restrictions gouvernementales qui en découlent, Unibail a enregistré une perte nette de 5,45 milliards d'euros sur les trois premiers trimestres de cette année.

L'épine Westfield

Selon Bressler et Niel, c'est surtout le rachat en j [...] Lire la suite