Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,10 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    54 963,52
    +1 158,30 (+2,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 249,66
    +51,09 (+4,26 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,58 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,32 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,08 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2989
    +0,0074 (+0,58 %)
     

Une police spéciale créée pour lutter contre la fraude fiscale

AFP / Bercy
AFP / Bercy

Le ministère des Finances va mettre en place une cellule dédiée aux enquêtes sur les affaires de fraudes fiscales.

Bercy va se doter de nouveaux moyens pour lutter contre la fraude fiscale. Une police spéciale va voir le jour au ministère des Finances, à partir de la mi 2019, rapporte Les Echos. Une compétence qui était jusqu’alors réservée à la brigade nationale de répression de la délinquance fiscale.

Bercy a enfin vu sa demande d’avoir sa propre “police fiscale” acceptée après plusieurs semaines de discussions. Au total, une cinquantaine d’agents formeront cette cellule, et traiteront certains des dossiers de la Brigade nationale de répression de la délinquance fiscale, cette dernière conservera les dossiers les plus lourds sur le plan pénal, précise Les Echos.

Des pouvoirs de policiers

Pour mener à bien leur mission, ces agents, inspecteurs ou contrôleurs des impôts, auront les mêmes pouvoirs que des policiers, à savoir écoutes, filatures, perquisitions et même garde à vue.

Un magistrat sera à la tête de ces équipes, qui n’auront toutefois pas l’initiative de l’enquête. Ils seront choisis par les parquets financiers saisis de l’affaire.