La bourse ferme dans 3 h 37 min
  • CAC 40

    6 674,23
    +1,13 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 162,77
    +11,37 (+0,27 %)
     
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1660
    +0,0042 (+0,36 %)
     
  • Gold future

    1 781,20
    +15,50 (+0,88 %)
     
  • BTC-EUR

    53 328,66
    +760,74 (+1,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 452,51
    +0,88 (+0,06 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,32
    +0,88 (+1,07 %)
     
  • DAX

    15 495,30
    +20,83 (+0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 206,59
    +2,76 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    29 215,52
    +190,06 (+0,65 %)
     
  • HANG SENG

    25 787,21
    +377,46 (+1,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,3827
    +0,0100 (+0,73 %)
     

Un influenceur arrêté pour avoir organisé le détournement de 5,8 millions d'euros du fonds de solidarité Covid

·3 min de lecture
L'individu était suivi par plus de 60 000 personnes sur les réseaux sociaux (Photo : Jakub Porzycki/NurPhoto via Getty Images)

L'individu aurait guidé plus de 600 personnes pour effectuer des demandes d'aide frauduleuses, s'arrogeant au passage de juteuses commissions.

Une escroquerie aux proportions délirantes. Âgé de 24 ans, Paul A., mieux connu sous le surnom de "PA7" par ses quelques 62 000 followers sur les réseaux sociaux, a récemment été expulsé de Dubaï, où il séjournait depuis décembre 2020, puis arrêté et mis en examen par la justice française. L'influenceur est soupçonné d'avoir orchestré le détournement de plus de 5,8 millions d'euros provenant du fonds de solidarité Covid.

Mis en place au cours de la pandémie pour apporter un soutien financier aux professionnels dont l'activité avait été impacté, ce dispositif s'adressait notamment aux entrepreneurs et indépendants des secteurs du spectacle et de la restauration. Selon les informations du Parisien, plusieurs centaines de personnes en auraient indûment profité sur les conseils de "PA7".

"Qui va cracher sur 4 500 euros ?"

Le quotidien francilien révèle ainsi que l'affaire est partie d'un contrôle fiscal réalisé au printemps dernier sur un jeune homme qui exerçait la profession de livreur pour la société Uber Eats. Non concerné par les aides Covid, l'individu avait pourtant réussi à toucher 16 000 euros, en renseignant des informations mensongères dans sa demande de subventions. Devant les enquêteurs, l'intéressé expliqua qu'il avait été guidé dans son entreprise frauduleuse par le fameux "PA7", "en contrepartie du versement d’une commission à son profit".

Les investigations vont donc se poursuivre et montrer qu'il ne s'agit absolument pas d'un cas isolé, mais aussi que l'influenceur en question ne se gêne pas pour faire la promotion de ses petites magouilles dans ses stories sur les réseaux sociaux. "Les aides Covid, 4 500 euros à prendre en 48 heures, clame-t-il ainsi dans l'une d'entre elles. Qui va cracher sur 4 500 euros ? (…) Tu envoies un message sur WhatsApp, on répond à tes questions, on monte ton dossier. C’est carré. Let’s go for the show."

657 bénéficiaires identifiés

Décrit par Le Parisien, le mode opératoire du jeune escroc était aussi grossier que cynique. Après avoir récupéré les identifiants des followers souhaitant bénéficier de sa combine, il effectuait la demande en leur nom en remplaçant le secteur d'activité concerné, mais aussi en surévaluant le chiffre d'affaire de l'année 2019 "pour faire croire à une perte de revenus en 2020 à cause de la pandémie". 

"Il mettait en bas de ses stories, photos et vidéos '100 % légal', des trucs comme ça, mais dès que j’ai reçu le premier virement, j’ai compris que c’était pas normal, explique une personne ayant bénéficié de la combine, cité par Le Parisien. C’était de l’argent facile donc j’ai continué à faire affaire avec lui." Au total, pas moins de 657 autoentrepreneurs ou gérants d'entreprise auraient ainsi profité du dispositif, pour un total cumulé d'aides frauduleuses estimé à 5 806 592 euros (mais probablement sous estimé, selon la police).

Exilé à Dubaï, l'influenceur multipliait les provocations

"PA7", qui demandait à ses clients une commission allant de 30% à 50% sur le montant des subventions, a donc récupéré une partie importante de cette somme astronomique, et n'a visiblement pas cherché à se montrer discret. Le quotidien francilien raconte en effet que l'influenceur aurait affiché un train de vie de plus en plus dispendieux et multiplié les provocations au fil des mois, alors qu'il s'enrichissait grâce à son escroquerie. 

Finalement rattrapé par la justice, le jeune homme a été extradé par Dubaï, où il s'était installé depuis quelques mois. Mis en examen et écroué, il va désormais faire l'objet de poursuites, tandis que les 657 bénéficiaires identifiés de ses magouilles vont être invités par le Trésor public à rembourser au plus vite les aides indûment perçues.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles