La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 338,22
    -123,99 (-0,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

TRIBUNE. De Menthon, Ferry, Lisnard et une vingtaine de personnalités : « Qui veut tuer le libéralisme ? »

© AFP

Voici la tribune du collectif réuni autour de Sophie de Menthon, présidente de l’organisation Ethic : « Le libéralisme est la garantie pour chacun d’entre nous d’un développement économique individuel et collectif. Dans libéralisme il y a d’abord et avant tout le mot libre. Pour sauver notre pays, il est indispensable de diffuser dès l’école la pédagogie de la responsabilité individuelle ainsi que celle des principes économiques et sociaux les plus basiques. Le libéralisme est consubstantiel aux valeurs de la démocratie, or il a disparu de notre structure de pensée.

Les libéraux veulent enrichir tous les citoyens et non pas appauvrir les riches, et pour cela il faut échapper au modèle dominant de la seule redistribution. C’est la condition nécessaire à la propagation de l’esprit d’entreprendre.

"

L’ambition sacrifiée de la campagne présidentielle

"

Le libéralisme est clairement l’ambition sacrifiée de cette campagne présidentielle.

Le recours à l’État, parfois nécessité par des circonstances spéciales, connaît une expansion sans limite, avec une générosité affichée par tous les candidats riches des dettes qu’ils promettent avec inconscience. Rien ne pourrait se faire sans l’État. Ainsi, pour les jeunes on envisageait à droite de créer des banques spéciales ! Comme si notre système bancaire très performant ne suffisait pas pour lancer des produits adaptés. C’est une loterie quotidienne : l’État rembourse notre chaudière, fait des chèques spéciaux à tout va, nous nourrit, mal, ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles